Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Des barrages pour dénoncer de récentes décisions algériennes : Manifestation contre la ségrégation raciale dans les camps de Tindouf




Des barrages pour dénoncer de récentes décisions algériennes : Manifestation contre la ségrégation raciale dans les camps de Tindouf
Des informations concordantes en provenance des camps de Tindouf indiquent que depuis le début de la semaine dernière, des dizaines de manifestants sahraouis résidant dans les camps du Polisario, érigent des barrages sur le tronçon reliant le camp d’El Ayoun et la ville de Tindouf.
Ces barrages sont dressés par les manifestants en guise de protestation contre la ségrégation raciale dont ils sont l’objet de la part des autorités algériennes de Tindouf où les Sahraouis ont l’habitude de se rendre pour s’approvisionner en denrées alimentaires non offertes par les organisations internationales, comme les fruits et légumes, la viande, les boissons gazeuses ainsi que le carburant.
Nos sources indiquent que les jeunes révoltés se proposent d’ériger des barrages sur tous les axes reliant les différents camps et la ville de Tindouf.
Les manifestants protestent contre les décisions concernant le stationnement de tout véhicule portant des plaques minéralogiques des camps à proximité des stations de carburant de la ville de Tindouf, au-delà de midi et la limitation de leur approvisionnement à 45 litres de carburant par véhicule.
A ceci s’ajoute, selon les manifestants, le mauvais traitement réservé par les représentants des forces de l’ordre algériens aux Sahraouis.
A ce propos, Moustafa Salma Ould Sidi Mauloud s’est déclaré solidaire des jeunes manifestants sahraouis tout en dénonçant l’attitude des autorités algériennes et l’absence du HCR qui doit veiller à l’application des conventions internationales.
Vu l’absence des représentants du HCR et que ces anomalies sont constatés dans une zone inaccessible à la presse et aux organisations internationales des droits humains, a-t-il déclaré, «nous sommes dans l’obligation de porter ces informations à la connaissance de l’opinion publique internationale et nous dénonçons les souffrances des nôtres tout en demandant l’intervention rapide des organisations humanitaires pour mettre fin à la ségrégation raciale à laquelle ils sont soumis ».
Il convient de rappeler que si les résidents des camps de Lahmada sont en train de subir ce nouvel affront des autorités algériennes, les dirigeants du mouvement séparatiste en subissent d’autres autrement plus graves.
Selon le site Internet d’information « Polisario Confidentiel », ils commenceraient même à se poser de sérieuses questions sur leur propre avenir. Certains d’entre eux chercheraient même à anticiper les conséquences de l’actuelle déliquescence en cherchant à obtenir l’asile politique sous des cieux plus cléments. La peur de ces dirigeants est motivée par le nombre croissant de pays et de personnalités qui commencent à leur fausser compagnie.
Plaçant leurs espoirs en l’arrivée aux commandes de l’exécutif espagnol, Mariano Rajoy et du raz-de-marée électoral du PS français, le chef du Polisario et ses proches collaborateurs n’ont pas tardé à être profondément surpris par les prises de position des nouvelles équipes dirigeantes tant à Madrid qu’à Paris, concernant le dossier saharien et, surtout, le Plan d’autonomie élargie proposé par le Maroc comme seule solution juste et pérenne de cette question.
Dimanche, une déception de taille les attendait du côté de l’Hexagone. Après le décès, en novembre 2011, de Danielle Mitterrand qui était une partisane infatigable des séparatistes, un autre défenseur acharné des thèses du Polisario à l’Assemblée nationale française et au Parlement européen, le député communiste Jean-Paul Lecoq,  avait perdu son siège de député. La nouvelle a fait l’effet d’une douche froide parmi les proches de Mohamed Abdelaziz qui venait à peine de regagner son QG à Rabouni, au terme d’une mission en Italie.
Ce qui a attisé sa colère, c’est la baisse de la quantité d’aides internationales qu’il avait l’habitude de recevoir d’Espagne et de France. Un constat qui,  comme par hasard, a fait pendant à la décision des autorités algériennes de Tindouf d’imposer des quotas à l’approvisionnement en carburant des véhicules immatriculés dans les camps de Lahmada.

Ahmadou El-Katab
Mercredi 20 Juin 2012

Lu 1106 fois


1.Posté par Victor le 22/06/2012 03:20
IL reviendrait aux nations unies de faire en sorte que les sahraouis Marocains sequestres a Tindouf par le regime algerien et les mercenaires du polisario soient proteges des traitements inhumains dont ils sont victimes depuis des annees de la part de la securite militaire algeriennne presente en permanence dans la region et ayant pour principale mission d'empecher les sahraouis sequestres de rejoindre leur patrie le Maroc. Des informations concordantes en provenance des camps de concentration de tindouf affirment que les sequestres qui chercheraient a fausser compagnie aux sbires de la securite militaire algerienne pour tenter de rallier le Maroc sont rattrapes et maltraites et battus a mort a l'abri des regards.Le respect des droits de l'homme dans ces camps de detresse de tindouf sont baffoues tous les jours et les sequestres subissent a longueur de journee toute sorte d' exactions sauvages de la part des elements du polisario en l'absence des medias qui ne sont jamais admis a visiter ces camps de la honte..Les jeunes sequetres seraient les premieres victimes des comportements inhumains du polisario a chaque fois que ces jeunes manifestent leur desaprobation via vis des methodes revoltantes de conduite imposees par le polisario aux populations sequetrees.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs