Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Des banques américaines visées par une enquête pour blanchiment




Des banques américaines visées par une enquête pour blanchiment
Plusieurs banques américaines, dont JPMorgan et Bank of America, sont visées par une enquête menée aux Etats-Unis sur des circuits de blanchiment d’argent qui auraient pu financer le trafic de drogue ou des activités terroristes, affirme le New York Times samedi.
“Les autorités fédérales et locales enquêtent sur quelques-unes des plus grandes banques américaines qui auraient failli dans leur surveillance de transferts d’argent liquide (...), une faille qui pourrait avoir permis à des trafiquants de drogue et à des terroristes de blanchir de l’argent sale”, indique le quotidien, citant plusieurs sources anonymes.
Selon le journal, il s’agirait d’une des “actions anti-blanchiment les plus poussées” depuis des dizaines d’années aux Etats-Unis.
Les autorités n’ont pas encore achevé leur enquête mais elles sont “tout près” d’engager des actions contre JPMorgan et examinent les activités passées de plusieurs autres géants du secteur, dont Bank of America, soutient le New York Times.
Interrogées par le quotidien, JPMorgan comme Bank of America n’ont pas souhaité faire de commentaires.
JPMorgan a déjà été dans le collimateur des régulateurs américains en 2011 pour avoir possiblement enfreint le régime de sanctions économiques imposées par les Etats-Unis à Cuba et à l’Iran, rappelle le quotidien.
Récemment, les autorités américaines ont mis à l’index plusieurs grandes banques européennes dont certaines filiales aux Etats-Unis auraient illégalement commercé avec des pays frappés par des sanctions.
Accusé d’avoir mené des transactions illégales avec l’Iran, la banque britannique Standard Chartered a été contrainte de verser une amende de 340 millions de dollars à la mi-août pour ne pas être interdite d’exercer à Wall Street.
La Royal Bank of Scotland (RBS) serait également visée par une enquête de la Banque centrale des Etats-Unis (Fed) et du ministère de la justice pour de possibles violations du régime de sanctions américaines contre l’Iran, avait déjà affirmé le New York Times à la fin août.

AFP
Mercredi 19 Septembre 2012

Lu 285 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs