Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Des Marocains et des Algériens dans le lot des jihadistes qui profitent des aides sociales en Espagne




Europa Press a publié avant-hier un article dans lequel elle dévoile comment les jihadistes profitent des aides sociales octroyées par l’Etat ou les communautés autonomes. Ainsi, plusieurs personnes appréhendées par les forces de l’ordre au Pays basque pour leur éventuelle relation avec le terrorisme jihadiste se sont radicalisées alors qu’elles recevaient des aides sociales du gouvernement et des institutions basques. Parmi ces personnes, il y a le Marocain, Saib Lachhab (âgé de 41), qui a été arrêté la semaine dernière à Vitoria et qui bénéficiait des subsides publics alors qu’il faisait le jihad en Syrie. Le magistrat de l’Audience nationale, Eloy Velasco a ordonné de le mettre en détention provisoire. Dans son ordonnance, le magistrat a justifié sa décision par le risque de récidive et le faible enracinement au Pays basque, bien que comme il le dit textuellement «le détenu vit d'aides publiques ». Said Lachhab a reçu, selon des sources policières, 625 euros de la Rente de garantie de revenu (RGI) en vigueur dans le Pays basque et 250 euros comme aide supplémentaire pour l’habitat. D’après la même source, entre août et décembre, il a reçu 900 euros mensuels de Fremap pour chômage. La même source a souligné qu’il y a au moins cinq cas, au cours des dernières années, de détenus au Pays basque et qui vivent en grande partie des aides sociales. A titre d’exemple, l’Algérien Samir Mahjoub, âgé de 44 ans, et qui a été arrêté par la Guardia civil à Bilbao le 14 février 2017 pour terrorisme et diffusion de l’idéologie de Daech. Cet Algérien recevait 650 euros de RGI et 250 euros pour l’habitat entre 2011 et 2013. Le cas le plus emblématique est celui du Marocain Redouane Bensbih, âgé de 26 ans. Il est mort en Syrie en mars 2014 sachant qu’il recevait des aides sociales depuis 2009 concrètement 836 euros RGI. Il continue de percevoir ce montant même après son décès, car le système des services basques d’emploi n’a reçu aucune notification de son décès. Un autre Algérien, Ahmed Bourguerba, âgé de 31 ans et ami du Marocain Redouane Bensbih a été arrêté le 22 juillet 2015 à Ertzaintza. Il a été condamné à trois ans et demi de prison pour terrorisme jihadiste. Les aides sociales qu’il recevait ont été gelées. La même source a révélé un autre cas, celui de Mehdi Kacem arrêté par la police espagnole le 16 janvier 2017. Celui-ci reçoit des aides de près de 800 euros via l’ONG Kolore Guztiak, association subventionnée par le Conseil de Guipúzcoa.

T.M
Mardi 21 Février 2017

Lu 948 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito








www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs





Publicité

Pour vos Publicités sur le site
contactez admin@libe.ma