Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Derb Omar divise la majorité du Conseil de Casablanca

Brija parle d’un transfert Sajid nie tout en bloc




Derb Omar divise la majorité du Conseil de Casablanca
C’est la polémique du moment à Derb Omar. Des responsables au Conseil de la ville de Casablanca seraient favorables à l’idée de déplacer ce centre commerçant pour décongestionner le quartier. A l’origine de cette polémique, une déclaration de l’élu Ahmed Brija qui aurait évoqué, il y a quelques jours, l’idée de transférer le célèbre centre au quartier populaire de Sidi Othmane. Très vite, la déclaration ne manquera pas de susciter la colère des commerçants mais aussi de susciter leurs inquiétudes. Il faut dire que l’idée ne les a pas  tout à  fait convaincus. Ils n’en seront d’ailleurs jamais convaincus. 
Approchés par Libé, ce mardi 29 avril, pratiquement tous les commerçants se sont prononcés contre le projet de déplacer le centre « Derb Omar » vers un quartier périphérique. Les commerçants restent sur leur garde. Ils sont dans le flou. Certes aucune décision officielle n’est encore tombée, mais ceux-là ne cachent pas leurs inquiétudes quant à cette idée de transfert vers une autre zone de la ville de Casablanca. Comment va-t-on procéder pour déplacer les commerces? Quelles sont les procédures ? Va-t-on racheter les locaux et les magasins? Si oui, à combien ? Quand on sait que ça se chiffre à des milliards de dirhams.
Abderrazak Lazrak, président de l’Association des commerçants de Derb Omar, déclare à Libé : « Nous sommes contre cette idée de déménagement. Et puis un tel projet suppose une concertation avec les commerçants concernés ». Une chose est sûre : « Les commerçants restent, toutefois, ouverts  à toute discussion sur la résolution des problèmes que connaît le centre commerçant, surtout en ce qui concerne la logistique. Mais s’agissant de l’idée de déplacer le centre vers une autre zone, c’est niet. On est contre son transfert », explique Lazrak, qui se plaint de l’anarchie causée par les transporteurs.
Pour lui, « le problème de congestion vient surtout de l’anarchie qui règne dans certaines rues du centre, surtout dans la rue Strasbourg, laquelle a été squattée depuis quatre ans par les camions de transport, d’une manière anarchique et sans respect de la loi ». En effet, « à part le fait déjà qu’ils suscitent un marasme chez les commerçants, ces camions sèment du désordre au niveau de la voie publique. D’autant plus que les transporteurs déposent  leurs marchandises sur la voie publique avant de les charger. C’est là en fait le plus grand problème que vit actuellement Derb Omar », précise le commerçant, qui se plaint aussi des marchands ambulants ayant également investi les lieux. 
Déplacer le centre  de Derb Omar, est-ce vraiment une idée faisable ? Du tout, répond Abderrazak Lazrak. «C’est une idée impossible à concrétiser. Il faut surtout des solutions réalistes pour les marchands ambulants ainsi que pour les Chinois installés ici qui n’ont fait qu’aggraver la situation », a-t-il constaté. Avant de poursuivre : « Comment se fait-il que l’on conçoit une telle idée ? Comment veut-on déplacer toute cette activité qui fait vivre des milliers de famille ? Le marché  fait employer plus de 20.000 ouvriers et compte quelque 2500 commerçants. Ici, ce sont des locaux privés. C’est un commerce  qui est ordonné et très organisé à condition de mettre fin à cette anarchie provoquée par les transporteurs et le stationnement en deuxième position ainsi que par quelques commerçants ne respectant pas la loi en déposant leurs marchandises hors des locaux. Vouloir mettre à exécution cette idée c’est vraiment chercher à créer une « Fitna » ». Et la même source d’insister : « Au lieu de parler de cette idée, de déplacer  les activités de Derb Omar, il vaut mieux s’occuper des autres marchés illégaux où l’on vend des produits  de recel ».
Interrogé par Libé sur l’idée de déplacer le centre commerçant « Derb Omar », Mohamed Sajid, maire de la ville de Casablanca, a déclaré qu’«il n’est pas question de le déplacer. Pour le moment, on est en train de mener une grande réflexion pour essayer de mieux organiser à la fois la circulation et le commerce à Casablanca». « Comment organiser les gens, la circulation et les camions qui gravitent autour de cette zone pour qu’il y ait moins de nuisance pour la population. En fait, notre objectif est de fluidifier la circulation, trouver des aires de stationnement et de créer des zones logistiques », rassure Mohamed Sajid, sans donner plus de détails sur les solutions devant être adoptées pour décongestionner le quartier de Derb Omar. 

N. C
Lundi 5 Mai 2014

Lu 961 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs