Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Démonstration de force des islamistes au pouvoir en Tunisie

Quelque 200.000 personnes ont manifesté dans la capitale




Démonstration de force des islamistes au pouvoir en Tunisie
Les islamistes à la tête du gouvernement tunisien ont organisé une manifestation massive à Tunis dans la nuit de samedi à dimanche en réponse à la multiplication des appels à son départ après l'assassinat d'un opposant attribué à la mouvance jihadiste.
Ce rassemblement intervient au moment où l'armée a aussi engagé une vaste opération à la frontière algérienne, au mont Chaambi, pour "éradiquer" des combattants jihadistes responsables d'une attaque qui a coûté la vie à huit militaires. Les autorités ont indiqué par le passé que la "Phalange Okba Ibn Nafaâ", un groupe lié à Al-Qaïda, se terre dans ce massif.
Le parti Ennahda a revendiqué dans la nuit quelque 200.000 manifestants rassemblés place de la Kasbah, où se situe le siège du gouvernement, pour défendre sa légitimité au pouvoir et dénoncer les violences politiques.
La police n'a donné aucune estimation mais selon des journalistes de l'AFP, des dizaines de milliers de personnes étaient présentes.
Quelques heures plus tôt, le Premier ministre Ali Larayedh avait une nouvelle fois rejeté lors d'une conférence de presse les appels à sa démission et à la dissolution de l'Assemblée nationale constituante (ANC), revendications clés d'une large part de l'opposition depuis l'assassinat, prêté à la mouvance jihadiste, du député et opposant Mohamed Brahmi le 25 juillet.
Il a proposé, pour résoudre la crise, d'élargir son gouvernement et des élections le 17 décembre.
L'adoption d'une nouvelle Constitution est paralysée depuis des mois faute de consensus à l'ANC si bien que la Tunisie ne dispose pas d'institutions pérennes deux ans et demi après la révolution de janvier 2011.
Du côté de l'opposition, ils étaient quelques milliers à manifester, selon des témoins interrogés par l'AFP, face à l'ANC. Ces rassemblements quotidiens ont lieu chaque nuit, en raison du jeûne du Ramadan.
D'autre part, ils ont annoncé préparer un grand rassemblement le 6 août avec les mêmes revendications mais aussi pour marquer les six mois de l'assassinat de l'opposant Chokri Belaïd, un meurtre, attribué aussi à la mouvance jihadiste, qui avait entraîné la chute du précédent gouvernement Ennahda.
Sur le plan militaire, si le Premier ministre a refusé de donner des indications sur l'opération terrestre et aérienne en cours au mont Chaambi depuis la nuit de jeudi il a tout de même appelé le pays une nouvelle fois à "l'unité nationale" contre le terrorisme.
Le ministère de l'Intérieur a annoncé qu'un suspect de "terrorisme" avait été tué et quatre complices arrêtés lors d'une opération dimanche près de Tunis, alors que le pays traverse une crise politique due à l'assassinat d'un opposant attribué à des jihadistes.
Les forces de sécurité semblent multiplier les opérations contre la nébuleuse islamiste armée qui a connu un essor inquiétant depuis la révolution de janvier 2011 et qui est accusée notamment d'être responsable de l'assassinat du député Mohamed Brahmi le 25 juillet, déclenchant une grave crise politique.

Libé
Lundi 5 Août 2013

Lu 128 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs