Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Démission du vice-ministre syrien du Pétrole : Annan appelle l’opposition à coopérer pour une solution à la crise




Démission du vice-ministre syrien du Pétrole : Annan appelle l’opposition à coopérer pour une solution à la crise
Le vice-ministre syrien du Pétrole, Abdo Hussameddine, a annoncé dans la nuit de mercredi à jeudi qu’il démissionnait de son poste et rejoignait l’opposition au régime de Bachar al-Assad, dans un message vidéo posté sur le site Youtube par des opposants.
Agé de 57 ans, marié et père de quatre enfants, M. Hussameddine est le premier membre du gouvernement à faire défection depuis le début des manifestations il y a près d’un an.
«Moi, l’ingénieur Abdo Hussameddine, vice-ministre du Pétrole (...) j’annonce ma démission (...) Je rejoins la révolution du peuple qui rejette l’injustice et la campagne brutale du régime», lequel «tente d’étouffer l’aspiration à la liberté et la dignité» des Syriens, déclare le vice-ministre.
Rami, le militant qui a tourné la vidéo et l’a postée sur YouTube, a indiqué à l’AFP à Beyrouth que l’opposition avait aidé à organiser la défection du vice-ministre, qui est passé dans la clandestinité. Invoquant des raisons de sécurité, il n’a pas révélé l’endroit où le message a été enregistré, précisant simplement qu’il datait de mercredi.
Dans ce message filmé, Abdo Hussameddine s’en prend à la Russie et à la Chine, accusant leurs deux gouvernements de ne pas «être des amis du peuple syrien mais des complices des assassinats» de Syriens.
La Russie comme la Chine ont bloqué à deux reprises des résolutions de l’ONU condamnant la répression en Syrie.
Le vice-ministre affirme avoir servi le gouvernement syrien pendant 33 ans et ne pas souhaiter terminer sa vie «au service d’un régime criminel».
«C’est pourquoi j’ai pris le droit chemin, sachant que ce régime brûlera ma maison, traquera ma famille et fabriquera des mensonges», ajoute-t-il, en appelant les autres membres du gouvernement à abandonner «un bateau qui coule».
L’annonce de cette défection est intervenue quelques heures après l’annonce par le secrétaire américain à la Défense Leon Panetta que Washington envisageait de fournir une assistance non militaire aux rebelles syriens, par exemple des moyens de communication.
La responsable des opérations humanitaires de l’ONU, Valerie Amos, est arrivée mercredi en Syrie où elle a pu visiter des quartiers de la ville de Homs (centre) «totalement dévastés», après un mois de bombardements intenses à l’artillerie lourde sur la cité-symbole de la rébellion.
La répression a fait mercredi de nouvelles victimes, à Homs même et dans sa province, ainsi que dans les provinces d’Alep (nord), d’Idleb et de Deraa (sud): au moins 27 personnes, dont 7 déserteurs, ont été tuées par l’armée syrienne, selon les informations collectées par l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).
D’après l’ONU, le bilan «excède souvent les cent morts civils par jour».
Selon un nouveau bilan de l’OSDH, les violences ont fait au moins 8.458 morts, en majorité des civils, depuis le début de la révolte il y a près d’un an.
D’autre part, l’émissaire de l’ONU et de la Ligue arabe pour la Syrie Kofi Annan a appelé jeudi l’opposition syrienne à coopérer pour parvenir à une solution à la crise dans ce pays, confronté depuis près d’un an à une révolte populaire réprimée par le régime.
L’ancien secrétaire général de l’ONU a appelé «l’opposition syrienne à venir travailler avec nous pour trouver une solution qui répondra aux aspirations du peuple syrien», dans une déclaration devant les journalistes au Caire.
M. Annan, nommé le 23 février «émissaire conjoint des Nations unies et de la Ligue arabe», est arrivé mercredi au Caire pour préparer sa première visite à Damas, prévue samedi.
Il devait rencontrer jeudi le secrétaire général de la Ligue arabe, Nabil al-Arabi, puis certains ministres arabes des Affaires étrangères vendredi, avant de s’envoler samedi matin pour la Syrie.
«Nous ferons tout ce qui est possible pour aboutir à la fin des hostilités et mettre fin aux massacres et aux violences», a ajouté M. Annan avant un entretien avec le ministre égyptien des Affaires étrangères, Mohammed Amr.

Libé
Vendredi 9 Mars 2012

Lu 350 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs