Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Démantèlement de nouvelles cellules jihadistes

Six terroristes présumés appréhendés par la BNPJ et un autre par la police espagnole




Démantèlement de nouvelles cellules jihadistes
Six présumés terroristes sont tombés dans les filets de la Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ), qui a mené l’opération en étroite collaboration avec la Direction générale de la surveillance du territoire national (DSTN). Un ancien détenu dans le cadre de la loi antiterroriste figure parmi les personnes appréhendées.
Selon un communiqué du ministère de l’Intérieur relayé par la MAP, les six personnes arrêtées étaient membres d’une cellule chargée de «l’embrigadement et l’envoi de volontaires marocains au combat dans les rangs des groupes terroristes en Syrie et en Irak». Pour financer leur «projet», elles «procédaient à la collecte de fonds et à la contrebande». La même source a expliqué que les investigations menées conjointement par la BNPJ et la DSTN «ont montré que cette cellule a pu, en coordination avec les chefs des organisations terroristes qui s’activent dans ces deux pays, embrigader et envoyer plusieurs combattants à ces foyers où ils bénéficient d’entraînements militaires au maniement d’armes et aux techniques de fabrication d’explosifs dans la perspective de mobiliser certains d’entre eux pour l’exécution d’opérations suicide en Irak et en Syrie ».
Les investigations ont conclu également que les membres de cette cellule « étaient déterminés à retourner au Maroc pour le déstabiliser et attenter à sa stabilité, à travers l’exécution d’attentats terroristes».
Le communiqué du ministère de l’Intérieur n’a pourtant pas précisé les villes où cette cellule jihadiste opérait.
En mars de cette année, une opération policière conjointe entre le Maroc et l’Espagne avait permis de démanteler une autre cellule jihadiste opérant dans les deux pays. 
Lors de ce coup de filet réussi, sept personnes avaient été arrêtées dans le préside occupé de Mellilia et un autre à Malaga, alors que les forces de sécurité marocaines avaient appréhendé trois jihadistes à Nador. Cette cellule avait pour objectif de recruter des jeunes Espagnols et Marocains pour les envoyer combattre en Syrie, au Mali et en Libye.
Par ailleurs, un autre présumé jihadiste est tombé lundi dernier entre les mains de la police espagnole. Il s’agit, selon l’agence Europa Press, de Mohamed Hamidou, né en 1974 et qui avait publié et diffusé des vidéos faisant l’apologie des actes terroristes et des groupes comme Al Qaïda et l’Etat islamique en Irak et en Syrie. 
Lors de la perquisition du domicile du présumé terroriste à Sebta, les forces de police espagnoles avaient saisi une arme tranchante, des ordinateurs, et plusieurs dispositifs informatiques ainsi que des documents. 

Mourad Tabet
Jeudi 26 Juin 2014

Lu 904 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs