Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Démantèlement d'une nouvelle cellule terroriste

Ses membres se préparaient à perpétrer des actes de sabotage et de mener une opération ciblée pour le compte d'AQMI




Démantèlement d'une nouvelle cellule terroriste
Un coup de filet réussi pour les services de sécurité marocains. En effet, les services de la Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) ont procédé au démantèlement d’une cellule terroriste, composée de quatre membres qui s’activaient dans les villes de Tiznit, Fès, Taounate et Meknès, indique vendredi le ministère de l’Intérieur dans un communiqué relayé par l’agence MAP.
La même source a expliqué que cette cellule terroriste, démantelée suite aux investigations menées par les services de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), est dirigée par l’un des activistes les plus en vue sur les sites électroniques jihadistes, qui a pu ainsi tisser des liens de coordination avec certains dirigeants d’Aqmi (Al-Qaïda au Maghreb islamique), avant d’être chargé  d’enrôler et de recruter des éléments acquis aux thèses jihadistes.
Le dirigeant de cette cellule, qui a pu recruter des Marocains dont certains ont des liens avec des combattants qui opèrent déjà sous la bannière d’Al-Qaïda en Syrie, les incitait à perpétrer des actes de sabotage contre des établissements de l’Etat et projetait de mener une opération terroriste ciblée, exécutant ainsi l’agenda de l’Aqmi, précise-t-on de même source.
L’interrogatoire des mis en cause  permettra, probablement, de mettre en lumière le mode de recrutement, le financement, les complicités dans ce trafic, le nombre de  jihadistes recrutés, le trajet qu’ils empruntaient lors de leur voyage, les centres de concentration et d’entraînement d’autant qu’il est difficile de dresser un bilan exhaustif des Marocains qui ont péri dans le conflit syrien étant donné le manque d’informations crédibles et sûres.
Les individus arrêtés seront déférés devant la justice après l’enquête menée sous la supervision du Parquet compétent, ajoute le communiqué.
Récemment, la Guardia Civil et la police nationale espagnole ont arrêté huit personnes accusées d’appartenir à un réseau terroriste lié à Al-Qaïda et chargé principalement de recruter des jihadistes. Ce réseau qui a élu domicile à Sebta et Fnideq, avait pour objectif, comme l’a précisé la presse espagnole de les recruter et de les endoctriner en relation avec Al-Qaïda ».

T.M
Samedi 17 Août 2013

Lu 1486 fois


1.Posté par mordoo le 17/08/2013 10:48
la haine terroriste cultivée chez les voyous par les islamistes fanatiques est à l'origine de la naissance des apprentis terroristes :
donc le verbe de la haine précède l'acte terroriste ,ce verbe est entretenu par les théoriciens fanatiques ,
le terrorisme cultivé par les fanatiques est en train de salir l'islam religion simple appelant à la tolérance et à la coexistence entre les peuples ,
le souci à avoir en tête est de protéger l'islam de ces apprentis terroristes et ,bravo aux services de sécurité nationale pour leur vigilance soutenue!

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs