Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Demande de gel des colonies israéliennes dans les territoires palestiniens

Le Quartet lance un nouvel appel au Proche-Orient




Le Quartet des négociateurs pour la paix au Proche-Orient a renouvelé son appel au gel des colonies israéliennes dans les territoires palestiniens.  Les Nations unies, les Etats-Unis, l'Union européenne et la Russie ont affirmé jeudi partager le sentiment d'urgence du Président américain Barack Obama pour un accord de paix durable. "Le Quartet presse le gouvernement israélien de geler toutes les activités de colonisation, y compris celle de croissance naturelle, et de s'abstenir de toute provocation à Jérusalem-Est", demande le groupe dans un communiqué. Israël estime que certaines colonies doivent pouvoir poursuivre leur croissance suivant un processus que l'Etat juif qualifie de "croissance naturelle" mais que l'Autorité palestinienne et les Etats-Unis rejettent. Le Quartet appelle en outre le camp palestinien à améliorer l'état de droit et les conditions de sécurité et à lutter contre les activistes. Enfin, les négociateurs demandent aux deux parties de respecter leurs obligations prévues dans la "feuille de route" de 2003 "sans se soucier de réciprocité" afin de créer les conditions favorables à la reprise du dialogue à court terme.
Obama a reçu mardi le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le Président palestinien Mahmoud Abbas et leur a demandé de reprendre les négociations de paix.
Par ailleurs, l'ancien Premier ministre israélien Ehoud Olmert est jugé depuis vendredi pour diverses affaires de prévarication et corruption s'étalant de 1993 à 2006, alors qu'il était maire, puis ministre de l'Industrie et du Commerce. Olmert avait dû démissionner de la tête du gouvernement il y a un an en raison de ces affaires, mais il a expédié les affaires courantes jusqu'à son remplacement par Benjamin Netanyahu en mars 2009, dans la foulée des élections législatives indécises du mois précédent.  L'accusé, qui nie toutes les charges de fraudes, abus de confiance et soustraction à l'impôt qui ont été retenues contre lui, encourt cinq ans de prison pour chacun de ces chefs s'il est reconnu coupable.  Agé de 64 ans, Ehoud Olmert a été récemment opéré de la prostate. On lui reproche d'avoir touché des centaines de milliers de dollars en liquide d'un homme d'affaires juif américain, d'avoir usé de ses pouvoirs pour favoriser les clients d'un avocat dont il avait été l'associé et de s'être fait rembourser plusieurs fois les mêmes voyages à l'étranger.
Olmert, qui était devenu Premier ministre en janvier 2006 à la suite des deux attaques cérébrales subies par Ariel Sharon dans les semaines précédentes, est le premier chef ou ancien chef de gouvernement israélien jamais traduit en justice. Les quatre précédents Premiers ministres, y compris Sharon et Netanyahu, lors de son premier mandat, ont bien dû faire face à diverses accusations de malversations et de corruption, mais aucun n'a jamais été inculpé. 


AFP, AP, Reuters
Samedi 26 Septembre 2009

Lu 164 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs