Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Del Bosque : El Haddadi n’a pas su s’imposer pour mériter de porter les couleurs de la Roja




Del Bosque : El Haddadi n’a pas  su s’imposer pour mériter  de porter les couleurs de la Roja
Le sélectionneur espagnol, Vicente Del Bosque, n’est pas allé par quatre chemins pour dire ce qu’il pense réellement de Mounir El Haddadi. Il a fait savoir, depuis Nador, dans une déclaration rapportée par le site «elbotola.com» que le joueur en question n’a pas su s’imposer pour mériter de porter les couleurs de la Roja. Ajoutant que pour le moment, il n’a pas été convaincu par ses prestations.
Une déclaration qui ne devrait pas trop plaire à Mounir El Haddadi qui a compromis au plus haut point sa carrière internationale après avoir tergiversé l’été dernier quant au choix du maillot qu’il devrait porter, avant d’opter pour celui de l’Espagne. Il faut dire que les évènements sont allés si vite pour El Haddadi qui est passé du statut de jeune joueur lambda au standing de pro placé sous les feux de la rampe. Après quelques capes avec les équipes nationales d’Espagne des U19 et des espoirs, il est parvenu à décrocher sa première sélection avec la Roja en septembre dernier pour le compte d’un match des éliminatoires de l’Euro 2016 contre la Macédoine.
Retour sur terre donc pour Mounir El Haddadi qui, après avoir été retenu par Luis Enrique dans l’équipe A du Barça (6 matches et un but), a dû faire un come-back à la case départ, retrouvant la formation B catalane qui évolue en seconde division espagnole. Sauf qu’à 20 printemps, tout l’avenir est devant le Maroco-Espagnol appelé à retrouver son meilleur niveau en vue de troquer l’équipe réserve du Barça contre une formation prête à s’acquitter de 35 millions d’euros, montant de la clause de libération de contrat exigé par le Barça pour laisser partir son jeune protégé. 
A noter que cette clause a été revue à la hausse, passant de 12 à 35 millions d’euros après le passage de Mounir El Haddadi chez les grands du Barça avec un numéro propre à lui, le 31. Il convient de rappeler qu’hormis Mounir El Haddadi, ils étaient quelques joueurs binationaux à avoir choisi de défendre les couleurs de leurs pays d’accueil et qui avaient connu des fortunes diverses avec les sélections premières. C’est le cas, entre autres, de Younès Kaboul, Adil Rami en équipe de France, Khalid Boulahrouz et Brahim Affelay avec les Pays-Bas, Adil Chadli et Marouane Fellaini avec la Belgique, ou encore Karim Bellarabi, l’attaquant du Bayer Leverkusen qui, comme El Haddadi, a hésité jusqu’au bout avant de rejoindre la Mannschaft, championne du monde.

    

Mohamed Bouarab
Jeudi 5 Mars 2015

Lu 562 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs