Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Déçus d’attendre l’octroi de magasins promis par les autorités : Les marchands ambulants en marches quotidiennes depuis lundi




Déçus d’attendre l’octroi de magasins promis par les autorités : Les marchands ambulants en marches quotidiennes depuis lundi
Les marchands ambulants du célèbre marché Casa Barata à Tanger sont mécontents. Leurs homologues des marchés Dradeb et M’Salla s’allient à eux et observent depuis dimanche une série de mouvements de protestation. Le plus grand mouvement de grogne a été observé lundi matin près du marché Casa Barata. Les marchands ambulants des trois marchés informels ont initié une marche vers le siège de la wilaya. Ils demandent que l’on se penche sur leur cas qui, d’après eux, traîne depuis plusieurs mois. «À l’instar des autres commerçants du marché Casa Barata, les autorités nous ont promis des magasins. Certains ont même versé la première tranche pour l’acquisition des boutiques censées être construites sur le terrain que nous occupons actuellement», précise un représentant des marchands mécontents. Et d’ajouter : « Nous avons été surpris par la décision des autorités compétentes, en l’occurrence le Conseil de la ville, qui nous a interdit l’utilisation du terrain que nous occupons actuellement en attendant la construction de nos magasins. Cette décision mise en application dimanche matin, a été justifiée par le lancement prochain des travaux de construction. Mais aucune alternative ne nous a été proposée puisque les forces de l’ordre nous ont interdit l’accès au marché clandestin que nous occupons. D’où la grogne des marchands.»
Le bras de fer entre les autorités et les marchands ambulants du marché Casa Barata qui avaient observé dimanche matin un sit-in sur les lieux, a encouragé les autres marchands ambulants à  manifester, pour leur part, leur mécontentement. D’autant qu’aucune  alternative n’a été présentée à ces marchands sommés d’évacuer les terrains occupés. Pire : «Nous avons été avertis de ne pas occuper d’autres espaces de la ville. Ce qui est inadmissible, cela nuit à notre revenu quotidien», conclut notre interlocuteur.
Des sources concordantes nous ont affirmé qu’une autre marche était programmée, hier soir, vers le siège de la wilaya. Une action à laquelle participeront les familles des marchands ambulants.
Par ailleurs, il est à noter, selon les marchands, que toutes les tentatives de résoudre cette crise à l’amiable se sont soldées par un échec du fait que les autorités locales ferment toutes les portes de dialogue devant les grévistes. 

R.A.
Mercredi 7 Septembre 2011

Lu 506 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs