Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Découverte de particules qui dépassent la vitesse de la lumière




Des physiciens du CNRS ont fait une découverte inattendue et totalement révolutionnaire. Ils affirment avoir mesuré des particules à une vitesse dépassant celle de la lumière, normalement considérée comme une limite infranchissable dans la théorie d'Einstein.
"Totalement inattendu", "étonnant" : si la découverte se confirme, elle pourrait complètement révolutionner le monde de la physique. Hier, une équipe internationale de chercheurs a annoncé avoir mesuré des particules élémentaires de matière à une vitesse légèrement supérieure à celle de la lumière. Une capacité qui défie totalement la théorie de la relativité d'Einstein qui place la vitesse de la lumière d'environ 300 millions de mètres par seconde, comme la limite infranchissable par toutes les particules et corps existant.
C'est au cours de l'expérience internationale Opera en étudiant des neutrinos que les chercheurs appartenant entre autres au CERN et au CNRS ont fait une telle découverte. Selon les résultats publiés, ils ont observé que ces particules parcouraient les 730 kilomètres séparant les installations du CERN à Genève du laboratoire souterrain de Gran Sasso (Italie) à une vitesse de 300.006 kilomètres par seconde, soit 6 kilomètres par seconde de plus que la vitesse de la lumière. Cette différence étant extrêmement infime, on peut penser qu'il suffit de considérer une marge d'erreur et qu'en réalité les particules ne dépassent pas la célérité limite. Mais pas du tout car il ne s'agit pas d'un exploit unique : les résultats publiés sont le fruit de trois ans de données et d'observation de plus de 15.000 neutrinos, avec une marge d'erreur record de seulement 10 milliardièmes de seconde, rapporte l'AFP.
"Je ne m'attendais pas du tout à ça, on a passé six mois à refaire tout de zéro", a précisé jeudi Dario Autiero, chercheur à l'Institut de physique nucléaire de Lyon et responsable de l'analyse des mesures d'Opera. En effet, face à cette découverte, les chercheurs ont tout vérifié et revérifié : recalibrage des instruments de mesures, vérification des relevés topographiques, du tunnel à particules... Ils ont même pris en compte la dérive des continents et le séisme dévastateur de L'Aquila survenu dans le centre de l'Italie en avril 2009. Tout ceci n'a toutefois rien changé : les neutrinos semblent toujours bel et bien avoir voyagé plus vite que la lumière.

Libé
Samedi 24 Septembre 2011

Lu 755 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs