Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Découverte de l’épave du palangrier Achraf 1

Disparition d’une nouvelle barque de pêche artisanale




Dans un communiqué conjoint, les ministères de l’Intérieur et de l’Agriculture et des Pêches ont annoncé que les recherches entreprises depuis le 15 août dernier, date du naufrage du palangrier Achraf 1, se sont soldées par la découverte de l’épave à 50 km au large de Dakhla.
Les marins pêcheurs, membres de l’équipage de ce palangrier, étaient restés enchevêtrés dans les filets à 32 mètres de profondeur.
Des informations entrecoupées rapportent que les recherches entreprises par différentes équipes, dont des plongeurs locaux, ont permis la découverte de corps identifiés comme étant ceux des marins portés disparus à bord du palangrier. Un plongeur local, membre de la commission de secours constituée par le ministère des Pêches, la gendarmerie maritime Royale,  a découvert les corps  pris dans les filets. Malgré  la découverte de leurs corps décomposés, le plongeur a pu les photographier, alors que des bancs de poisson les dévoraient. Photos qu’il a remises à la gendarmerie qui doit les classer dans le dossier de recherche administrative et celui de l’enquête judiciaire. Le rescapé et l’équipage de sauvetage feront l’objet d’une nouvelle audition.
Le président de l’Association des pêches côtières et vice-président de l’Association de secours aux marins en danger a déclaré qu’étant donné l’état lamentable des corps retrouvés, il a été décidé de faire appel, pour leur repêchage, à une société spécialisée installée à Casablanca.
Il a indiqué que ces deux associations  ont débloqué des fonds pour venir en aide aux familles des disparus et assurer  le transport des dépouilles.
Par ailleurs et comme un malheur n’arrive jamais seul, à peine les corps des naufragés de l’Achraf 1 découverts, voilà qu’on apprend la disparition d’une barque de pêche artisanale  avec à bord trois marins pêcheurs. Les trois pêcheurs qui avaient tendu des filets auparavant, étaient sortis les ramasser mais sans vivres, ni eau en quantité suffisante pour un séjour prolongé en mer. Ce qui suppose qu’ils avaient l’intention de rebrousser chemin dans les heures qui ont suivi leur sortie. 48 heures plus tard, la barque n’étant pas revenue, les professionnels de la pêche étaient en alerte et ont envoyé plusieurs embarcations vers le lieu où se trouvaient les filets.
Mais les embarcations sont revenues bredouilles. Pour leur part, les amis et parents des marins disparus, ont déclaré avoir tenté  en vain de les joindre par téléphone.

A.E.K.
Mercredi 9 Septembre 2015

Lu 1088 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs