Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Déclarations contradictoires sur la santé de Mandela

Le héros sud-africain toujours dans un état critique mais stationnaire




Déclarations contradictoires sur la santé de Mandela
L'ancien président sud-africain Nelson Mandela, hospitalisé depuis début juin dans un hôpital de Pretoria, "reste dans un état critique mais stationnaire", a indiqué mardi le président Jacob Zuma dans un discours en Malaisie.
"L'ancien président Mandela est toujours à l'hôpital où il reçoit des soins, et reste dans un état critique mais stationnaire", a déclaré M. Zuma dans un discours diffusé par ses services en Afrique du Sud, en acceptant en son nom une distinction spéciale pour sa contribution en faveur de la paix de la Mahathir Global Peace Foundation.
Nelson Mandela, héros de la lutte anti-apartheid âgé de 95 ans, avait été hospitalisé en urgence le 8 juin pour une infection pulmonaire, et il avait frôlé la mort fin juin. La présidence sud-africaine, qui communique sur la santé du héros nationale, répète depuis peu ou prou que son état est "critique mais stationnaire".
Elle a fait état de "progrès lents mais réguliers" le 11 août, et a indiqué samedi que "parfois, son état de santé devient précaire", mais qu'il fait preuve d'une "grande résistance" et que les interventions médicales ont à chaque fois réussi à le stabiliser.
"Il y a des moments où il a des bas, il réagit aux traitements, mais il y a des moments où son état n'est pas stable", a dit à l'AFP samedi le porte-parole de la présidence sud-africaine, Mac Maharaj.
"Mais il est dans un état stationnaire", a-t-il conclu.
Les problèmes pulmonaires de Mandela sont probablement liés aux séquelles d'une tuberculose contractée pendant son séjour sur l'île-prison de Robben Island, au large du Cap, où il a passé dix-huit de ses vingt-sept années de détention dans les geôles du régime d'apartheid.
Le Prix Nobel de la paix, qui a eu 95 ans le 18 juillet, est un héros dans son pays --dont il a été le premier président noir après la fin de l'apartheid-- et un symbole de la réconciliation nationale.

Libé
Mercredi 28 Août 2013

Lu 101 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs