Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Décès d'Assia El-Ouadie : Une femme de coeur n'est plus




Décès d'Assia El-Ouadie : Une femme de coeur n'est plus
Nous avons appris avec affliction le décès d'Assia El-Ouadie à l'âge de 63 ans. La regrettée devrait être inhumée ce samedi après la prière d'Addohr au cimetière Achouhada de Casablanca.
Militante dans l'âme, la regrettée fut une dame au grand cœur. Elle avait d'ailleurs de qui tenir. Mohamed El-Ouadie El-Assafi, son père, fut une grande figure de l'opposition, un compagnon de route de Mehdi Ben Barka doublé d'un poète. Touria Sekkat, sa mère, était également militante et femme de lettres. Aînée d'une fratrie nombreuse dont certains enfants ont souffert des affres de l'emprisonnement politique, Assia, mère de deux enfants, ne pouvait pas déroger à la règle de conduite qui fut celle de ses parents. Ce n'est donc pas un hasard si, après avoir longtemps milité pour les droits des femmes, et notamment des victimes de violences, elle s'est efforcée au crépuscule de sa vie d'améliorer les conditions d'incarcération des jeunes détenus.
Native de Safi en 1949 et juriste de formation, la regrettée fut magistrate au Parquet du tribunal de première instance de Casablanca de 1971 à 1980.
Par la suite, elle avait intégré les Barreaux de Settat (1981-1984) et de Casablanca (1984- 2000) avant d'être nommée, en 2000, magistrate au sein de l'Administration pénitentiaire et de la réinsertion pour s'y occuper des Centres de réforme et de rééducation pour jeunes mineurs.
Cofondatrice, en 1999, de l'Observatoire des prisons, membre de la Fondation Mohammed-VI pour la réinsertion des détenus, de l'Association des amis des centres de réforme de l'Organisation marocaine des droits de l'Homme, de l'Association du centre d'écoute et d'orientation pour femmes battues et du Conseil consultatif des droits de l'Homme, « Mama Assia » comme l'appelaient affectueusement  les jeunes détenus se battait sur tous les fronts. Avec constance et une conviction qui ne fut jamais exempte de chaleur humaine, de compassion et d'engagement. Jusqu'à obtenir gain de cause et jusqu'à la fin de sa vie.

M.K
Samedi 3 Novembre 2012

Lu 3437 fois


1.Posté par Samir Bel-Amin le 04/11/2012 21:56
Modèle honorable de la femme marocaine militante, Mme Assia El-Ouadie a pu réunir le consensus de toutes les couleurs politiques et militantes, du fait de ses nobles qualités d'altruisme, d'engagement, de constance en vue du renforcements des droits de l'homme en général, et des personnes se trouvant dans la vulnérabilitéen particulier, entre autres: les femmes, les jeunes détenus... ; nous sommes à dieu et à lui nous retournons.

2.Posté par zayd le 06/12/2012 21:34 (depuis mobile)
Que dieu ait son ame

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs