Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Débat à Casablanca sur la production dramatique télévisuelle




Débat à Casablanca sur la production dramatique télévisuelle
Une journée d'étude sur "la production dramatique télévisuelle au Maroc" a eu lieu, vendredi à Casablanca, à l'initiative de la Coalition marocaine de la Culture et des Arts avec le soutien du ministère de la Communication.
Cette manifestation a été marquée par la participation de plusieurs acteurs intéressés par ce thème à travers trois séances de travail qui ont porté sur la problématique de la créativité de la production dramatique télévisuelle, les questions de production et la diffusion et programmation.
M. Mohamed Darhem, président de la Coalition marocaine de la culture et des arts, a indiqué que l'objectif de ce débat est de soulever les problèmes qui entravent la production dramatique télévisuelle au Maroc, un des dossiers auquel s'intéresse la Coalition du fait qu'elle implique un grand nombre d'acteurs de différents domaines artistiques et de créativité.
Il a appelé à la réactivation du Fonds national pour le soutien de la qualité de la création dramatique dans les chaînes de télévision nationales en tant que mécanisme clé pour le développement de la création.
Il a également plaidé pour l'organisation d'un Festival national des productions audio-visuelles afin de créer une concurrence loyale entre les créateurs.
De son côté, M. Fouad Souiba, du ministère de la Communication, a indiqué que ce département a ouvert plusieurs chantiers pour le développement de la production nationale et mis sur pied de nouvelles bases ainsi qu'un budget conséquent pour atteindre cet objectif.  Il a ajouté que le ministère a également préparé des cahiers de charges, concernant la production dramatique, les courts et longs métrages, les documentaires et les émissions. M. Driss Anwar, vice-directeur général de la 2ème chaîne de télévision 2M, a souligné que la production nationale connaît une forte concurrence de plusieurs chaînes.
Il a, à ce propos, passé en revue les efforts déployés par 2M pour développer la production nationale, soulignant que la chaîne a notamment produit, depuis sa création, 120 télé-films et 30 séries. Elle a aussi traité avec plus de 60 sociétés de production et plus de 70 réalisateurs et 80 scénaristes.
Il a expliqué que les obstacles devant le développement de la production nationale résident dans les moyens matériels et techniques et des ressources humaines.
Quant au directeur de la production à la 1ère chaîne "Al Oula", M. Tawfiq Bouchaara, il s'est félicité de l'organisation de cette rencontre, qui réunit toutes les composantes intéressées par la question de la production dramatique télévisuelle marocaine, en tant qu'opportunité pour évaluer le travail et les perspectives d'avenir.
Plusieurs artistes, producteurs, écrivains, réalisateur, acteurs de la société civile et représentant du ministère de la Culture, ont assisté à cette journée d'étude.

MAP
Lundi 28 Décembre 2009

Lu 586 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs