Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

De l’acquittement à la prison ferme pour les mis en cause du “samedi noir”




La Chambre correctionnelle près le Tribunal de première instance d’Aïn Sbaa à Casablanca a prononcé, mercredi, des peines allant de l’acquittement à quatre mois de prison ferme à l’encontre de 43 personnes poursuivies pour actes de violence ayant émaillé le match disputé, le 19 mars dernier dans la capitale économique, entre le Raja Casablanca et Chabab Rif Al Hoceïma.
La Cour a ainsi innocenté 7 personnes poursuivies en état de liberté et condamné une autre à trois mois de prison avec sursis et au paiement d’une amende de 5.000 DH.
Le tribunal a également prononcé des peines d’un mois de prison ferme contre 17 prévenus poursuivis en état d’arrestation, ainsi qu’au paiement d’une amende de 3.000 DH.
Seize autres mis en cause dans cette même affaire ont écopé de trois mois de prison ferme et d’une amende de 5.000 DH, alors que 2 autres ont été condamnés à quatre mois de prison ferme et à une amende de 5.000 DH.
La semaine dernière, la Chambre correctionnelle près le Tribunal de première instance avait prononcé des peines allant d’un à quatre mois de prison ferme à l’encontre de 19 personnes poursuivies dans cette même affaire. La Cour a ainsi condamné 8 personnes parmi les 19 poursuivies en état d’arrestation à un mois de prison ferme, ainsi qu’au paiement d’une amende de 5.000 DH chacune. Le tribunal a également prononcé des peines de 4 mois de prison ferme contre 11 mis en cause, Les condamnants au paiement d’une amende de 5.000 DH chacun.
Les personnes poursuivies sont accusées notamment "d’outrage aux fonctionnaires publics lors de l’exercice de leurs fonctions, de dégradation de biens publics et de dégâts causés à des biens d’autrui".
Les affrontements, éclatés entre des supporters du Raja juste après la victoire 2-1 de leur équipe, ont causé le décès de deux personnes.
Suite à ces débordements, la Fédération Royale marocaine de football a décidé de sanctionner le Raja de Casablanca lui imposant de jouer cinq matchs à huis clos et de payer une amende de 100.000 dirhams. Le club devra également compenser tous les dommages infligés au Complexe sportif Mohammed V.
A cette sanction s’ajoutent l’interdiction de toutes les activités des groupes ultras qui œuvrent "hors du cadre réglementaire" et la fermeture du complexe sportif Mohammed V à partir du 28 mars 2016, décidée par la wilaya de Casablanca.

Vendredi 22 Avril 2016

Lu 206 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs