Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

De jeunes Sahraouis érigent un camp de protestation contre le Polisario

Les séparatistes et leurs mentors algériens mis à l’index




De jeunes Sahraouis érigent un camp de protestation contre le Polisario
Selon  une information rendue publique par le Forum de soutien aux autonomistes de Tindouf (Forsatin), des dizaines de jeunes sahraouis ont dressé un camp devant la direction du Polisario. 
Ce camp qui compte plusieurs tentes, a été implanté devant les bureaux du HCR à Rabouni près de Tindouf au moment où ses initiateurs continuent de rassembler les mécontents pour dénoncer l’assassinat par les forces algériennes de deux sahraouis, sans sommation, ni mise en garde ni avertissement alors qu’ils tentaient de traverser le point frontalier Oudiane Titrarit.
Les organisateurs comptent ainsi dénoncer la direction du Polisario dont la complicité avec les forces algériennes dans ce double assassinat qui a visé des jeunes gens sans arme, est confirmée.
Les organisateurs comptent également dresser des panneaux dénonçant ces crimes unanimement condamnés. Ils veulent également souligner la responsabilité de l’Algérie dans la politique du Polisario qui consiste à exploiter les souffrances des sahraouis  et dénoncer par là même le silence observé par la communauté internationale, et le HCR, en particulier, sur les violations des droits auxquelles les habitants des camps sont soumis par le Polisario et l’Algérie.
Il convient de rappeler que les familles des jeunes sahraouis tués par les forces algériennes avaient refusé de recevoir les dépouilles de leurs enfants avant que leur autopsie  ne soit réalisée sous supervision étrangère. 
La direction du Polisario qui n’a  adopté  aucune position à propos de ce drame s’est trouvée ainsi prise entre le marteau de la DRS et l’enclume des populations sahraouies qui n’en attendent pas moins que la condamnation de ce crime qui n’est pas le premier du genre et qui ne sera, certainement, pas le dernier, expliquent des sources bien informées.
Ces meurtres, précise-t-on, ont fait monter la tension au sein des camps de la honte qui sont devenus le théâtre de nombreuses manifestations dirigées non seulement contre les responsables du Polisario mais aussi contre les militaires algériens qui ne cessent de commettre impunément des assassinats à l’encontre des sahraouis qu’ils ont embastillés et à qui ils refusent même le droit de se déplacer en dehors de leurs campements.Ces manifestations, violement réprimées, résultent de l’exacerbation des sahraouis séquestrés face aux conditions de vie inhumaines et dégradantes qui leur sont imposées, aux crimes commis récemment par les milices polisariennes et l’armée algérienne mais surtout au fort désir de réintégrer leur pays qu’est le Maroc.
 En sus de ce vent de révolte qui ne cesse de prendre de l’ampleur, une éventualité de schisme au sein de la direction du Polisario est de plus en plus perceptible.
En effet, plusieurs voix commencent à s’élever contre les manœuvres ourdies par Mohamed Abdelaziz pour mettre des bâtons dans les roues du processus de négociations initié par l’ONU pour résoudre ce problème qui ne cesse de perdurer et d’obérer ainsi toute volonté des peuples maghrébins de s’unir pour édifier leur devenir commun.

Ahmadou El-Katab
Lundi 20 Janvier 2014

Lu 1620 fois


1.Posté par nourdine le 20/01/2014 11:16
Une enquete aupres des français sur leur regard aupres du maghreb annonce; D’après un sondage mené par l’institut de sondage français l’IFOP pour le site d’information Atlantico, 74 % de Français ont une mauvaise image de l’Algérie, et donc seulement 26 % des personnes interrogées ont un avis positif sur le pays. Alors que pour les autres pays du Maghreb, c’est plutôt l’inverse, ils sont 71% des Français à avoir une bonne image du Maroc et 53% de la Tunisie. Pourquoi tant de disparités entre ces trois pays du Maghreb et surtout qui sont ces Français qui n’aiment pas l’Algérie ?

© IFOP
Le site Atlantico explique que les personnes interrogées ont répondu en fonction de différents critères : les “paysages et de l’hospitalité du pays. Les pays sont également jugés en termes de situation économique et sociale et politique ainsi qu’en termes d’histoire commune avec la France.”
Par conséquent certaines réponses sont en adéquation avec ces critères. On remarque par exemple que ce sont surtout les personnes âgées, ceux entre 50 et 64 ans, qui sont négatifs à l’égard de l’Algérie. Le passé commun avec le pays semble clairement influer sur ce sondage puisque cette génération est celle qui a connu les effets de la décolonisation et de la Guerre d’Algérie. On peut également observer que l’obédience politique influence le regard porté sur l’Algérie. Les Français de droite ont une image plus négative (85%) que ceux de gauche (64%).
Les pays voisins de l’Algérie sont plus attirants pour les Français car ils évoquent des destinations touristiques, notamment chez les personnes âgées. Ces pays sont considérés comme plus calmes et moins dangereux que l’Algérie dont l’histoire sanglante des années 90 a été marquée par la violence de la guerre civile. Pour leur part, le Maroc et la Tunisie n’ont pas connu les mêmes soubresauts politiques.

Contribuer à cet article : Envoyez-nous une photo/vidéo
 | Suggérez un sujet d'article
- See more at: http://www.algerie-focus.com/blog/2012/12/les-francais-preferent-ils-les-marocains-et-les-tunisiens-aux-algeriens/#sthash.AtmrGACd.dpuf

2.Posté par aichaa le 26/01/2014 17:47
Plus rien ne va dans les camp de tindouf,le printemps arabe a la sauce sahraouia est en route;article Abdelhay Ould Jouly, originaire de la tribu Souaad, ayant entamé une grève de la faim, devant le siège du HCR à Rabouni*Abdelhay Ould Jouly, originaire de la tribu Souaad, ayant entamé une grève de la faim, devant le siège du HCR à Rabouni*Face à cette escalade, des sources sur place, indiquent que le chef de la milice et le responsable dit ‘wali’ du camp ‘Smara’ ont pris la fuite vers Rabouni, siège de Mohamed Abdelaziz, chef du Polisario ; les responsables polisariens fuyards, s’étaient retirés avec leurs hommes armés. 

Une force composée de miliciens polisariens a tenté, par la suite, de reconquérir le local occupé, mais en vain face à la résistance des groupes de manifestants qui les ont repoussés à coups de pierres, endommageant quatre véhicules. 

Jusqu’au hier samedi 25 janvier 2014, la situation était toujours tendue et les locaux de la milice du Polisario sont toujours occupés. 

Les autres camps sahraouis connaissent également des mouvements de révolte. Il en est ainsi du camp de Rabouni, siège des dirigeants du polisario, où plusieurs dizaines de manifestants observent depuis quelques jours, un sit-in pour protester contre le refus du directoire du polisario de les autoriser à rencontrer l’Envoyé Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies,Christopher Ross, en tournée dans la région. 

Deux protestataires, Abdelhay Limam Ould Jouly et Maarouf Ould Hamdi, soutenus par une quarantaine de membres de la tribu Rguibat, ont entamé une grève de la faim. La matinée du 24 janvier 2014 les milices du polisario ont encerclé, Rabouni et limitent l’accès aux personnes qui y résident.
GENÈSE D’UNE RÉVOLTE POPULAIREDepuis le mois de décembre 2013, se poursuivent, à Rabouni, devant le siège de Mohamed Abdelaziz, chef du Polisario, et dans le camp appelé Smara, situé prés de Tindouf, des mouvements de protestations, sit-in, manifestations et grèves de la faim, observés par des manifestants sahraouies, réduits, sous les exactions et les restrictions polisariennes et algériennes, à réclamer leur droit de se mouvoir librement. 

Le Polisario et Le pouvoir algérien, délégitimées et l’un et l’autre, au bord de l’implosion, et ayant grande peur, que les camps ne se vident des sahraouis qui voudraient rentrer au Maroc, ont mis en place, un système de restrictions à la circulation, mettant à profit pour cela, des prétextes de lute contre le terrorisme et les contrebandes. 

Ainsi, l’armée algérienne a érigé autour de chaque camp saharoui, un mur de sable, gardé par des soldats algériens, prêts à tuer qui tenterait de le traverser.

Ces encerclements algériens qui ont réduit drastiquement, les possibilités de mouvement des résidents des camps, surtout ceux qui vivent de commerces avec la Mauritanie et le Mali, ont plongé les camps dans la désolation la plus totale.
Camps du Polisario : Les séquestrés sahraouis se révoltentLe 17 décembre 2013, et pour manifester contre ces restrictions polisaro-algériennes, un groupe de Sahraouis a coupé la route reliant la ville de Tindouf à celle de Zouerate en passant par les camps de Tindouf et ont encerclé deux camions-citernes appartenant à des responsables du Polisario, notamment,Mohamed Lamine Ould Bouhali, qui transportaient du carburant de contrebande vers la ville de Zouerate. 

Ces manifestants ont été maté violemment par les milices du Polisario alors qu’ils dénonçaient que les forces algériennes ferment les yeux sur les camions appartenant aux pontes du Polisario et tirent sur ceux des autres sahraouis habitants des camps. 


Camps du Polisario : Les séquestrés sahraouis se révoltentLa situation s’est encore envenimée lorsque les forces algériennes, se sont adonnées à pratiquer leurs unique spécialité, dans laquelle elles excellent, à savoir tuer des civils, faisant victimes ainsi, les passagers sahraouis de véhicules qui roulaient vers la Mauritanie. 

L’armée algérienne a ainsi, tué, en début du mois de janvier 2014, des sahraouis à bord de plusieurs véhicules transportant du carburant, ce qui a entrainé le décès par balles des nommés Khatri Hamdah Ould Khandoud etMohamed Aliyienne Ould Bouih. Les familles des défunts exigeant une enquête sur les circonstances de leur assassinat, ont refusé de récupérer leurs corps et ont entrepris de manifester devant les locaux du HCR et du siège de Mohamed Abdelaziz à Rabouni, assistés par une centaine de protestataires qui entendaient réclamer justice. 

Selon nos sources, la réaction des milices du polisario, face à ces mouvements pacifiques, a été des plus violentes, les miliciens armés ont pratiqué sur les manifestants, interpellations arbitraires, séquestrations dans des geôles dans le désert et tortures, provoquant ainsi, par leurs réactions, une escalade incontrôlable des protestations qui se poursuit jusqu’à aujourd’hui.
AFFRONTEMENT ENTRE CIVILS ALGÉRIENS ET SAHRAOUISCamps du Polisario : Les séquestrés sahraouis se révoltentCette situation explosivement dangereuse dans les camps du Polisario, s’est encore aggravée par un départ d’affrontements inter-communautaires entre des ressortissants algériens de la ville de Tindouf et des sahraouis. 

Ces affrontements, rapportent nos sources ont eu lieu, au début de janvier 2014, aux alentours des camps de Tindouf ; ils se sont déclenchés après que des éléments appartenant à la milice du Polisario, aient tabassé un ressortissant algérien. 

Des voitures de responsables du Polisario ont été saccagées dont celle deMohamed Sidati, représentant du Polisario en Europe, de même que des barricades ont été mises en place par des ressortissants algériens sur des routes menant au camp de Rabouni. 

Le printemps sahraoui est en mouvement, une population civile, déportée et séquestrée dans des camps, donne de la voix, pacifiquement, pour crier son désarroi, face aux agissements d’un pouvoir algérien inhumains et d’une milice du Polisario sauvage, dont le meurtre et le crime, sont les uniques modes de fonctionnement.

Tags :Christopher Ross
 Mohamed Abdelaziz
Mohamed Lamine Ould Bouhali
 Mohamed Sidati
Polisario
 Rabouni
 Tindouf
Articles similaires
Commentaires (1)

'Potomac Institute' appelle au démantèlement des milices du polisario
Lemag - MAP | 25/01/2014
L'Algérie se dit pour une solution "politique" au Sahara
Larbi Amine - Lemag | 20/01/2014
La visite d’inspection des eurodéputés S&D à Tindouf annulée
Adam Sfali - Lemag | 20/01/2014
Universitaire : La décision de la république de Maurice est un énième revers pour le pouvoir algérien
MAP - Lemag | 16/01/2014
Des eurodéputés inspecteront les camps du Polisario à Tindouf
Larbi Amine - Lemag | 16/01/2014 
 
 
 

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs