Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

De Niro et Al Pacino se retrouvent pour parler de "Heat", 21 ans après




Plus de vingt ans après la sortie du mythique film policier "Heat", qui réunissait pour la première fois à l'écran Robert de Niro et Al Pacino, le réalisateur et les deux légendaires acteurs se sont retrouvés cette semaine, partageant des souvenirs de tournage. Le thriller haletant sorti en 1995, où De Niro et Pacino se livraient à un fascinant duel de personnages de chaque côté de la loi mais à l'esprit similaire en bien des points, est devenu un classique du "neo" film noir, à la fois pour sa mélancolie que pour sa cinématographie spectaculaire à travers Los Angeles.
"J'ai su que ce serait un film spécial dès que j'ai lu le script, je suis heureux qu'il ait reçu toute cette attention", a remarqué De Niro, 73 ans, lors d'une table ronde à l'Académie des arts et sciences du cinéma à Beverly Hills. "Heat" suit un détective de la police de Los Angeles (Pacino) pendant près de trois heures tandis qu'il pourchasse avec son équipe une bande de voleurs menés par le personnage de De Niro. Outre les scènes d'actions, le moment clé du film survient lorsque les deux protagonistes se retrouvent à dîner, offrant une scène culte où les deux légendes du cinéma se retrouvent pour la première fois ensemble à l'écran. Ils avaient joué dans "Le Parrain, 2ème partie" 21 ans plus tôt, mais dans des scènes différentes. Pacino, 76 ans, a révélé qu'il avait interprété ce détective abrasif, l'un des rôles majeurs de sa carrière, comme un cocaïnomane "qui sniffe" régulièrement, même si le réalisateur Michael Mann ne le montre jamais à l'écran. "J'ai toujours eu envie de le dire, pour qu'on comprenne son comportement", insiste l'acteur.
Le réalisateur Christopher Nolan, qui animait la table ronde, en a profité pour dissiper une vieille rumeur: que Pacino et De Niro n'auraient pas joué dans le film en même temps, car ils apparaissent séparément dans les gros plans. Pacino a raconté que la tension et la dynamique de la scène du dîner vient du fait que De Niro --adepte de la fameuse "méthode" de Lee Strasberg et qui ne voulait pas répéter avant que la caméra ne tourne-- était de mauvaise humeur ce jour-là à cause de retards sur le plateau. "J'adore cette scène (...). J'étais un peu énervé que nous commencions si tard, au milieu de la nuit", a rétorqué De Niro, penaud.

Samedi 17 Septembre 2016

Lu 407 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs