Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Darwin serait mort d’avoir trop voyagé




Selon des chercheurs américains réunis vendredi dernier à Baltimore aux Etats-Unis, les voyages de Charles Darwin tout au long de sa vie seraient à l’origine de l’une des nombreuses maladies dont le père de la biologie moderne a souffert durant des années. Des maladies qui auraient conduit à sa mort, en 1882.
De quoi est mort Charles Darwin ? C’est la question à laquelle des chercheurs américains ont essayé de trouver des réponses vendredi dernier, lors d’une conférence à Baltimore, dans le Maryland (Etats-Unis), rapporte l’Associated Press. Chaque année, la faculté de médecine de l’Université du Maryland et l’antenne locale de l’Administration des anciens combattants (VA) proposent  de résoudre le mystère des maladies ou de la mort de personnages historiques comme Mozart ou encore Alexandre le Grand, en appliquant des méthodes de diagnostic modernes. Cette année, les chercheurs se sont donc intéressés au père de la biologie moderne et naturaliste britannique, né en 1809 et mort en 1882.
Comme ils ne pouvaient pas effectuer de prises de sang, de radios ou de scanners, les chercheurs se sont appuyés sur plusieurs sources, et notamment la correspondance de Charles Darwin, qui a beaucoup écrit sur son état de santé.
En effet, le naturaliste, qui a sillonné le monde alors qu’il était âgé d’une vingtaine d’années pour observer la faune et la flore avant de publier “L’Origine des espèces”, a consulté toute sa vie pour de multiples problèmes de santé. Il vomissait parfois des sucs gastriques après les repas et on lui avait trouvé des dizaines de maladies (schizophrénie, intolérance au lactose, appendicite...).
En relisant les écrits qui ont été conservés, le gastro-entérologue Sidney Cohen de la faculté de médecine de l’Université Thomas Jefferson à Philadelphie aurait identifié trois pathologies différentes, correspondant aux symptômes décrits par Darwin. Selon lui, le biologiste aurait souffert très tôt du syndrome des vomissements cycliques. Il aurait ensuite contracté la maladie de Chagas en parcourant le monde pendant cinq ans à bord du HMS Beagle, à vingt ans. Il s’agit d’une infection parasitique chronique incurable qui pourrait expliquer les problèmes cardiaques du patient ainsi que son décès, plus tard. Enfin, le gastro-entérologue pense que Charles Darwin était porteur de la bactérie Helicobacter pylori, responsable des gastriques chroniques, d’ulcères gastriques et duodénaux. 

Maxisciences
Mercredi 11 Mai 2011

Lu 172 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs