Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Daoud Aoulad-Syad en visite de travail à Ouarzazate




Daoud Aoulad-Syad en visite de travail à Ouarzazate
Sur invitation de la Faculté polydisciplinaire de Ouarzazate (FPO), le réalisateur, Daoud Aoulad-Syad effectuera une visite de travail à Ouarzazate du 17 au  24 avril 2011.
Cette visite coïncidera avec l'ouverture, à la Faculté, du plus grand studio installé dans une université africaine.Et à cette occasion, une rencontre des étudiants est prévue avec le réalisateur.
 Ces événements seront précédés par deux conférences au Musée du Cinéma : le 13 avril (10h-12h)  et le 17 avril (10h-12h).
Donc pendant une semaine, Daoud Aoulad-Syad aura une série d'activités dans la région Souss-Massa-Drâa. Tout d'abord, il animera un  atelier d'écriture de scénario et un autre de direction d'acteur au cinéma à la Faculté polydisciplinaire.
Le mardi 18 avril, il effectuera une visite aux Studios Atlas de Ouarzazate où il a déjà  tourné plusieurs scènes de son avant-dernier film ''En attendant Pasolini'' (2007).
Le jeudi 20 avril, il visitera la mosquée de Zagora, ce fameux décor que les habitants de cette ville considèrent comme un véritable édifice religieux et qui fut à l'origine de son dernier film, ''La Mosquée'' (2011).  
Le programme de la visite du réalisateur à Ouarzazate s'achèvera par une avant-première dans la région de son dernier film, ''La Mosquée'', le vendredi 23 avril à la Faculté polydisciplinaire.  
Docteur en sciences physiques, Daoud Aoulad-Syad publie en 1989 son premier livre de photographies :''Les Marocains''. Après avoir participé à un atelier de cinéma à la FEMIS (Fondation européenne pour les métiers de l'image et du son) à Paris, il réalise,  en 1998, son premier long métrage, ''Adieu forain''.
Aoulad Syad tourne régulièrement dans la région du Souss-Massa-Drâa où il fait appel aux techniciens et figurants locaux. Ses deux derniers films sont un mélange de  réel et de fiction. Dans ''En attendant Pasolini'', une équipe italienne arrive à Ouarzazate pour tourner un film. Thami, un figurant et ancien collaborateur de Pier Paolo Pasolini, qui a tourné ''Œdipe-roi ''dans la région de Ouarzazate et de Zagora en 1967, croit que son vieil ami est de retour.  
Pour les besoins du tournage, l'équipe a construit plusieurs décors à Zagora dont une mosquée. Les habitants se mirent à se rendre dans ce lieu à chaque appel à la prière, ce qui a créé un précédent et donné l'idée à Aoulad-Syad pour son prochain film. Moha, le propriétaire du terrain, voulant démolir, peu après , la mosquée factice pour récupérer son bien, a dû faire face aux autorités locales.
Pour Daoud Aoulad-Syad, qui jette un regard sur le Maroc, et joue lui-même un rôle dans ''La Mosquée'', l'objet du conflit n'est qu'un prétexte pour une réflexion sur des sujets sensibles tels que le rapport de tout un peuple au religieux et au sacré et le droit individuel et la question du patrimoine.  
''La Mosquée''dont la sortie nationale est pour bientôt a déjà remporté de nombreux prix dans des festivals internationaux :la Mention spéciale du jury au Festival de San Sébastian (Espagne), le Bayard d'Or pour le meilleur scénario au Festival international du Film francophone de Namur (Belgique), la mention spéciale du jury au Festival International du cinéma méditerranéen de Montpelier (France), le Tanit de bronze aux Journées cinématographiques de Carthage (Tunisie), et un diplôme de Mérite au Festival international du film du Caire (Egypte). Il vient tout juste de remporter le Prix de la meilleure image au Fespaco à Ougadougou (Burkina Faso).  
Très recherchée par les professionnels du cinéma pour sa lumière exceptionnelle,  Ouarzazate est devenue la Hollywood africaine. Et Daoud Aoulad-Syad a été l'un des premiers cinéastes marocains à  tourner dans un studio professionnel à Ouarzazate.
Relevant de l'Université Ibn Zohr d'Agadir, la Faculté polydisciplinaire de Ouarzazate, qui a ouvert ses portes en 2006, est le premier établissement universitaire du Royaume à avoir mis en place les deux premières licences professionnelles préparant aux métiers du cinéma et de l'audiovisuel. La première promotion est sortie en 2009.
Il est à souligner que la Ouarzazate Film Commission, qui est partenaire de la FPO pour cet événement, accorde son soutien à cette activité qui s'inscrit dans le cadre de son plan d'action consacré au pôle formation et homogénéisation des niveaux des professionnels du cinéma et de l'audiovisuel.  

M'BARK CHBANI
Jeudi 24 Mars 2011

Lu 707 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs