Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Danse contemporaine et hip-hop à l’honneur à Casablanca, Oujda et Jérada

Sixième édition du Festival «Action Danse»




Danse contemporaine et hip-hop à l’honneur à Casablanca, Oujda et Jérada
Les villes de Casablanca, Oujda et Jérada  accueillent à partir du 20 jusqu’au 28 septembre courant la 6ème édition du Festival «Action Danse». Une édition qui mettra à l’honneur danse contemporaine et hip-hop.
Portée par la Compagnie de danse Fleur d’Orange, dirigée par Hind Benali, cette manifestation culturelle verra la participation de nombreux artistes venant notamment de France, du Maroc, du Canada, du Niger, de Nouvelle-Calédonie et d’Algérie.
Durant une dizaine de jours, les artistes invités présenteront leurs créations dans les différentes villes devant abriter cette manifestation. A la joie des amateurs de danse qui pourront ainsi apprécier les différentes prestations de ce rendez-vous au Théâtre de l’Institut français et à la Villa des arts (Casablanca), à la Galerie d’arts d’Oujda et au Centre culturel de Jérada.
«Des danseurs viendront de tout le Maroc pour une battle hip-hop à la Galerie d’arts d’Oujda le 28 septembre», ajoutent les organisateurs. Et de préciser que le festival entend mettre ainsi «l’accent sur la formation d’un large public de jeunes et sensibiliser une nouvelle population d’adultes à la danse, à de nouveaux courants d’expressions, tels que le hip-hop et la breakdance».
Justifiant sa programmation et le fait de déplacer le festival d’une ville à l’autre, l’équipe organisatrice explique que « notre choix est d’aller d’un endroit à l’autre afin de cibler des publics différents mais aussi en déplaçant les repères territoriaux, de faire rayonner d’autant plus la danse, les arts et la culture au Maroc ». Des stages et ateliers seront organisés (stages professionnels et amateurs) dans des structures différentes intégrant ces différents publics.
Le Festival «Action Danse» est organisé en partenariat avec la région de l’Oriental, l’ambassade de France au Maroc (SCAC), l’Institut français de Casablanca et le Centre chorégraphique national de Montpellier Languedoc-Roussillon.
Cet événement bénéficie aussi du soutien de la région Languedoc-Roussillon, l'Institut français de Paris, Société Richbond, la délégation du ministère de la Culture de l’Oriental, la Fondation ONA, la Compagnie Hervé Koubi, la région du Limousin, entre autres.
«Aujourd’hui, il est essentiel de soutenir et de développer ces arts majeurs que sont la danse et la musique afin de faire évoluer les moyens d’expressions, les pratiques éducatives et artistiques et les consciences de chacun», soutient l’équipe du festival. D’autant plus que ce festival constitue « un véritable tremplin artistique qui permet d’apporter à tout notre public des opportunités pour collaborer, se perfectionner et continuer à s’épanouir dans divers métiers, grâce à l’acquisition de nouvelles techniques et de nouveaux mouvements artistiques émergents ».

Alain Bouithy
Samedi 14 Septembre 2013

Lu 989 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs