Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Dans un charivari total, la FRMF opte pour Taoussi comme sélectionneur : La raison a prévalu




Dans un charivari total, la FRMF opte pour Taoussi comme sélectionneur : La raison a prévalu
On s’en doutait quelque peu, ce n’est pas Baddou Zaki mais bel et bien Rachid Taousssi qui officiera désormais aux destinées de l’équipe nationale marocaine de football A ainsi qu’à celle des locaux en tant que sélectionneur, en lieu et place du Belge Eric Gerets, « limogé » dernièrement et semble-t-il par dame Fédé. 
Pourtant la nouvelle, c’est notre plus vieille chaîne télé « Al Oula » qui l’a annoncée dans la soirée de samedi alors que le président A2F, bien loin de toute réalité, et ses collaborateurs tenaient encore leur réunion en leur pandémonium de siège. Dans une confusion que vous imaginez, totale et ce, sans qu’il n’en ait été révélé encore quoique ce soit, ni sur les tenants ni sur les aboutissants de l’affaire. Les médias devançaient Karim El Alem  en annonçant Rachid Taoussi à la tête du club Maroc. Réconfortant pied de nez !
Mais cette manie de ne vouloir partager à toux prix, une info que d’ailleurs, tous connaissent ou connaissaient, est typiquement fédérale et somme toute coutumière. A la maison du football du Maroc, le secret de polichinelle est cultivé divinement. Et puisque nous y sommes, on ne se privera point d’une autre diatribe concernant, vous l’avez deviné, une fois de plus le traitement de l’information à la Fédé.
 A Bellevue, mis à part le hourvari observé lors de cette soirée de «l’Oscar», l’autre reproche que l’on est en droit de faire à A2F, c’est l’heure et le jour choisis pour annoncer la dite nouvelle que tout un peuple attendait. Initialement, cela devait se faire jeudi dernier, c’est advenu deux jours plus tard lors d’une journée non-ouvrable et qui plus est, de compétition et donc voulue en catimini. En vain. 
D’autre part, dans tous les pays du monde, on s’arrange pour que l’intéressé soit présent afin de le présenter aux médias et à la nation. Non, en cette soirée là, Rachid Taoussi, qui bien sûr n’est pas Gerets, était avec son équipe, l’ASFAR à Al-Hoceima et n’a pas donc eu droit aux honneurs faits au Belge. 
On se consolera tout de même dans l’histoire de cette affaire du côté raisonnable  de la chose. Le choix ayant été porté sur Rachid Taoussi, semble-t-il, sur les critères d’un dossier plus conséquent, on ne peut que l’applaudir. Et même du fond du cœur mais à condition que d’autres paramètres dits et redits et concernant Baddou Zaki n’aient pas été pris en compte telles les relations tendues que ce dernier entretient avec  le président de la commission chargée du choix du sélectionneur Abdelilah Akram et l’un de ses membres et conseiller de surcroît à la fédé, Nourdine Naybet. Point d’animosité avez-vous dit ? Cherchez dans d’autres repères qu’à travers ces lignes !
Bonne route Rachid !
 
 
 
 
 

Mohamed Jaouad Kanabi
Lundi 24 Septembre 2012

Lu 855 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs