Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Dangereuse escalade entre l'Ukraine et les séparatistes prorusses


Pression internationale sur la Russie



Dangereuse escalade entre l'Ukraine et les séparatistes prorusses

L'Ukraine préparait dimanche sa réponse militaire aux séparatistes prorusses dans l'Est, après la mort de 30 civils dans un bombardement à Marioupol attribué aux rebelles qui ont annoncé une offensive sur ce port stratégique. 
Les Occidentaux ont fermement condamné cette attaque contre cette dernière grande ville de l'Est séparatiste sous contrôle de Kiev, certains évoquant de nouvelles sanctions contre la Russie accusée de soutenir militairement la rébellion. 
Le président Petro Porochenko a, lui, convoqué hier dimanche une réunion extraordinaire du Conseil de sécurité nationale et de défense.
Au cours de cette réunion, les autorités de Kiev devaient définir des "mesures supplémentaires compte tenu d’une brusque dégradation de la situation dans l'Est". M. Porochenko a aussi décrété dimanche une journée de deuil national.
Le conflit de neuf mois dans l'Est séparatiste prorusse a connu samedi un tournant avec des bombardements aux lance-roquettes multiples Grad sur un quartier densément peuplé de Marioupol qui ont fait au moins 30 morts et une centaine de blessés. 
Kiev a aussitôt accusé les séparatistes et surtout la Russie qui les soutient militairement d'être responsables du drame.  Les observateurs de l'OSCE présents sur place ont conclu samedi que les tirs avaient été effectués depuis des positions contrôlées par les rebelles et les roquettes sont tombées à 400 mètres d'un check-point de l'armée ukrainienne. 
Quelques heures après les bombardements, le dirigeant de la république autoproclamée de Donetsk Alexandre Zakhartchenko a annoncé avoir lancé une offensive contre Marioupol, une ville industrielle d'un demi-million d'habitants dont la conquête créerait un pont terrestre entre la Russie et la Crimée, annexée en mars mais très dépendante de Kiev pour ses approvisionnements en eau, électricité et produits alimentaires. Zakhartchenko a nié la responsabilité des rebelles dans les bombardements en accusant les forces de Kiev. 
Les chefs de la diplomatie de l'UE pourraient être convoqués dans la semaine à Bruxelles sur le dossier ukrainien. Dès samedi soir, les 15 pays du Conseil de sécurité de l'ONU ont tenté en vain de mettre au point une déclaration sur Marioupol, à l'initiative de Londres. Mais la Russie a bloqué cette initiative, selon des diplomates occidentaux. 
L'attaque survenue quelques jours après l'abandon par l'armée ukrainienne de l'aéroport de Donetsk, site hautement symbolique, marque un tournant dans le conflit qui a fait plus de 5.000 morts en neuf mois. 
Kiev dénonce depuis le début de la semaine l'entrée de bataillons russes en Ukraine. 
 

AFP
Lundi 26 Janvier 2015

Lu 539 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs