Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Damas sommée d’accélérer l’opération de démantèlement de son arsenal chimique

L'acheminement de l'aide humanitaire et l'évacuation de civils de la ville syrienne de Homs ont repris mercredi




Damas sommée d’accélérer l’opération de démantèlement de son arsenal chimique
La chef de la mission de supervision du démantèlement de l'arsenal chimique syrien, Sigrid Kaag, a appelé Damas à accélérer ses efforts, tout en se disant "confiante" quant au respect du calendrier prévoyant la destruction de cet armement à la mi-2014. En effet, la Syrie doit avoir éliminé à cette date toutes ses armes chimiques, conformément à un accord conclu en septembre entre les Etats-Unis et la Russie pour éviter des frappes américaines en représailles après une attaque chimique dévastatrice menée par le régime de Damas
Le régime syrien a récemment fait l'objet de critiques pour ne pas avoir respecté les délais de livraison de ses stocks d'agents chimiques, qui peuvent devenir des gaz mortels s'ils sont mélangés. Le 6 février, le Conseil de sécurité de l'ONU lui a adressé un avertissement, lui demandant de "respecter ses obligations" et d'accélérer le transport hors de Syrie de ses armes chimiques. Washington avait aussi exprimé son inquiétude. 
Le calendrier de destruction de cet arsenal a été fixé par l'ONU dans une résolution qui prévoit des sanctions, voire un recours à la force militaire, en cas de non-respect. Les agents chimiques doivent être transportés du port syrien de Lattaquié vers le port italien de Gioia Tauro, où ils seront chargés sur un navire de la marine américaine spécialement équipé pour les détruire. Selon Mme Kaag, la situation de sécurité "très précaire" en Syrie, ravagée par une guerre meurtrière depuis près de trois ans, nécessite un processus rapide. Lundi, les autorités syriennes ont évacué un troisième chargement d'agents chimiques. Avant l'annonce de ce troisième chargement, Washington avait estimé que moins de 5% des agents chimiques les plus dangereux avaient été évacués de Syrie.
Par ailleurs, les opérations d'acheminement d'aide humanitaire et d'évacuation de civils de la ville syrienne de Homs (centre), dont la Vieille ville est assiégée par l'armée depuis plus d'un an et demi, ont repris mercredi, a annoncé le gouverneur de la province, Talal Barazide qui poursuit que "la nourriture a pu entrer", et que "les véhicules qui ont livré cette assistance devaient évacuer un groupe de civils dont 20 chrétiens du quartier Bustan al-Diwan".
Les opérations avaient été suspendues mardi, les pourparlers entre les représentants de l'ONU et le gouverneur n'ayant pas pu déboucher sur un accord en raison de problèmes "logistiques", selon Barazi. Depuis vendredi, en vertu d'un accord entre régime et rebelles négocié par l'ONU, quelque 1.200 personnes, en grande majorité des enfants, des femmes et des hommes âgés, ont pu être évacuées des quartiers de la Vieille ville tenue par les rebelles, selon le Croissant-Rouge. Ces opérations humanitaires ont été rendues possibles grâce à un cessez-le-feu entré en vigueur vendredi et étendu jusqu'à mercredi. 

Jeudi 13 Février 2014

Lu 535 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs