Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Damas annonce la libération de centaines de prisonniers : Le Qatar estime que la Ligue arabe a fait des erreurs en Syrie




Les autorités syriennes ont libéré 552 détenus «impliqués» dans le soulèvement populaire contre le régime du président Bachar al-Assad mais n’ayant «pas de sang sur les mains», a rapporté jeudi l’agence officielle Sana.

 Au total, «552 détenus, impliqués dans les derniers événements en Syrie et qui n’ont pas de sang sur les mains, ont été libérés», a annoncé l’agence.

Il s’agit du deuxième groupe de détenus libérés depuis le début, le 26 décembre de la mission des observateurs de la Ligue arabe chargés de surveiller la situation en Syrie, pays secoué par une révolte populaire sans précédent et réprimée dans le sang par le régime.

 La mission des observateurs fait parti d’un plan de sortie de crise de la Ligue arabe qui prévoit l’arrêt des violences, le retrait de l’armée des villes et la libération des manifestants arrêtés.

 En novembre et en décembre, les autorités syriennes ont annoncé la libération au total de plus de 5.075 personnes arrêtées dans le cadre de la répression.
Le Premier ministre du Qatar, le cheikh Hamad bin Jassim al Thani, cité par l’agence de presse officielle du Koweït, KUNA, a déclaré que les inspecteurs de la Ligue arabe avaient commis des «erreurs» lors de leur mission en Syrie pour enquêter sur la répression des manifestations, sans donner plus de détails.
«C’est la première expérience de cette nature pour nous (...) et j’ai dit que nous devions évaluer le type d’erreurs commises (par la mission). Sans l’ombre d’un doute, j’estime que des erreurs ont été commises, même si nous sommes allés en Syrie pour observer et non mettre fin aux violences», a déclaré le cheikh Hamad bin Jassim al Thani à l’issue d’une réunion avec le secrétaire général de l’Onu, Ban Ki-moon. Le cheikh Hamad, qui préside le groupe de travail de la Ligue arabe sur la Syrie, n’a pas donné plus de détails sur les erreurs qu’il évoquait, mais a indiqué avoir sollicité une «assistance technique» de l’Onu. Les autorités du Qatar n’ont pas fait de commentaire dans l’immédiat. Les observateurs de la Ligue arabe sont arrivés la semaine dernière en Syrie afin de vérifier l’application par Damas de l’accord prévoyant le retrait progressif de ses forces des villes, ainsi que la libération de plusieurs milliers de prisonniers politiques. Mais l’efficacité de cette mission a été contestée par les opposants et les associations de défense des droits de l’Homme, qui ont fait état de nouveaux décès à l’occasion de manifestations organisées pour montrer aux observateurs l’ampleur de la contestation. Le cheikh Hamad a annoncé que les membres de la mission seraient prochainement entendus par la Ligue arabe. «Nous allons évaluer tous les aspects de la situation et nous examinerons si la délégation doit poursuivre ou pas sa mission, et si oui, comment. Mais nous devons avant tout écouter les rapports de ceux qui sont sur le terrain.»

AFP
Vendredi 6 Janvier 2012

Lu 616 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs