Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Daesh entre conquête et revers sanglants


Ramadi tombe aux mains de l’EI en Irak et Palmyre reconquise par les forces syriennes



Daesh entre conquête et revers sanglants
Des milices chiites convergeaient lundi sur Ramadi pour apporter leur soutien aux forces gouvernementales qui tentent de reprendre cette ville stratégique irakienne aux jihadistes du groupe Etat islamique (EI).
Les combattants de l'EI ont pris dimanche le contrôle total de la ville, située à une centaine de kilomètres de Bagdad, infligeant un sévère revers aux forces irakiennes.
Ils ont en revanche été repoussés par les forces syriennes à la périphérie de la ville de Palmyre, qui abrite les ruines d'une cité antique inscrite au patrimoine mondial de l'Humanité de l'Unesco.
Les deux batailles ont été très sanglantes, avec plusieurs centaines de morts parmi les combattants et dans la population, tandis que des milliers de civils prenaient la fuite.
L'EI contrôle la majeure partie de la vaste province désertique d'Al-Anbar, qui s'étend des frontières syriennes, jordaniennes et saoudiennes jusqu'aux portes de Bagdad. 
La situation à Ramadi reste "mouvante et disputée", des combats se poursuivant dans cette ville stratégique, a pour sa part indiqué le Pentagone, à Washington. "Il est trop tôt pour faire des déclarations définitives à propos de la situation sur le terrain en ce moment", a déclaré dans un communiqué à l'AFP une porte-parole du ministère américain de la Défense Maureen Schumann. 
Face à cette situation, le Premier ministre irakien Haider al-Abadi a ordonné dimanche aux soldats, à leurs alliés des tribus et aux forces d'élite de "tenir leurs positions et ne pas permettre à Daech (un acronyme de l'EI en arabe) de prendre d'autres secteurs".
L'EI a lancé jeudi cette nouvelle offensive sur Ramadi avec une vague d'attentats suicide. Environ 500 personnes, civils ou membres des forces de sécurité, ont depuis été tuées dans les combats, tandis que 8.000 personnes ont fui la ville, d'après l'Organisation internationale des migrations (OIM).
En Syrie voisine, où l'EI s'est également emparé de vastes territoires, le groupe a en revanche été repoussé à l'extérieur de Palmyre.
Après de violents combats contre l'armée syrienne, l'EI "s'est retiré de la plupart des quartiers du nord" moins de 24 heures après s'en être emparé, a assuré l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).
Mais la menace demeure car les jihadistes sont présents presque tout autour de la ville, et notamment à un kilomètre du célèbre site archéologique de Palmyre (Tadmor en arabe). La bataille de Palmyre a fait au moins 315 morts --123 soldats et miliciens loyalistes, 135 combattants de l'EI et 57 civils- depuis mercredi selon l'OSDH qui se base sur un large réseau de sources civiles, médicales et militaires.
Dimanche les combats se concentraient à l'est de la ville, autour de la prison, et au nord-est, dans le champ gazier d'Al-Hél, où l'EI est parvenu à prendre deux positions de l'armée, selon l'OSDH et le groupe jihadiste.
Plus à l'est, à Al-Omar, l'un des plus grands champs pétroliers de la Syrie, sous contrôle de l'EI, l'organisation a subi un revers. Un commando américain a tué 32 de ses membres dont quatre chefs, parmi lesquels celui en charge du pétrole, Abbou Sayyaf. Les Etats-Unis ont fait état de leur côté de la mort d'"une douzaine" de combattants en plus d'Abou Sayyaf.

Mardi 19 Mai 2015

Lu 433 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs