Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Cuca : une troisième place au goût amer




Cuca : une troisième place au goût amer
Le match de classement de la dixième édition de la Coupe du monde des clubs organisée au Maroc s’est soldé par la victoire des Brésiliens de l’Atlético Mineiro face au FC Guangzhou Evergrande par trois buts à deux. Un match équilibré entre les deux équipes qui étaient très fair-play l’une envers l’autre, à tel point qu’on le croyait amical. Pour ce qui est des débats, ce sont les Brésiliens qui ont ouvert le score dès la 2e minute de jeu par le biais de Diego Tardelli. On s’attendait alors à une domination des coéquipiers de Ronaldinho, mais ce sont les Chinois qui réagissent et parviennent à égaliser 6 minutes plus tard. Mieux encore, ils aggravent le score au quart d’heure de jeu suite à un penalty réussi par Dario Canca. Mais à quelques secondes de la fin de la première mi- temps, Ronaldinho et comme à son habitude offre l’égalisation à ses amis suite à un coup franc transformé admirablement des 22 mètres. En seconde période, le résultat allait rester le même si ce n’est la ténacité de Luan qui, au temps additionnel, offre à son équipe le but de la victoire, synonyme de la troisième place du championnat. 
Lors de la conférence de presse d’après match, Marcello Lippi, l’entraîneur du FC Guangzhou Evergrande, a déclaré que son équipe a fait des efforts considérables pour faire bonne figure lors de cette édition, que tout a été fait comme tracé lors des précédents matchs et que malheureusement contre les Brésiliens, avec qui ils étaient à égalité d’ailleurs, ils ont perdu sur une erreur défensive.
De son côté, Cuca, coach de l’Atlético Mineiro a reconnu que son adversaire du jour était très coriace et qu’il leur a donné du fil à retordre, puisque durant le match, il était obligé de changer de tactique plusieurs fois pour pouvoir venir à bout des Chinois. Il a reconnu aussi que jouer la troisième place n’était pas facile pour eux,  venus chercher le titre, que maintenant il faut relever la tête pour affronter l’avenir avec plus de sérénité. Il a ajouté que  s’il était content d’avoir remporté la Copa Libértadores, il est bien triste de ne pas pouvoir s’adjuger le titre de champion du monde. 

Khalil Benmouya
Lundi 23 Décembre 2013

Lu 299 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs