Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Crise syrienne : Prochaine rencontre Brahimi-Assad à Damas




Crise syrienne : Prochaine rencontre Brahimi-Assad à Damas
L’émissaire spécial de l’ONU et de la Ligue Arabe, Lakhdar Brahimi, va rencontrer le président Bachar al-Assad ainsi que de hauts responsables de l’opposition dans «les prochains jours» à Damas, ont indiqué mardi M. Ban Ki-Moon et le porte-parole de M. Brahimi.
«L’émissaire spécial Brahimi va bientôt avoir une réunion avec les autorités syriennes y compris le président Assad et il est déjà en contact avec les principaux protagonistes», a dit le Secrétaire général des Nations unies lors d’une conférence de presse à Berne.
Au Caire, le porte-parole de M. Brahimi, Ahmad Fawzi, a confirmé les propos de Ban Ki-moon, précisant que le nouvel émissaire international allait aussi rencontrer de hauts responsables de l’opposition.
«M. Brahimi se rendra à Damas dans les prochains jours», a déclaré à l’AFP M. Fawzi.
«Il s’entretiendra avec le président Assad et d’autres hauts responsables, des hauts responsables de l’opposition ainsi que des représentants de la société civile», a-t-il dit.
L’ancien ministre algérien des Affaires étrangères devrait arriver à Damas ce jeudi, selon des diplomates onusiens.
M. Brahimi, qui remplace l’ancien Secrétaire général de l’ONU Kofi Annan, démissionnaire suite aux désaccords de la communauté internationale, est arrivé au Caire dimanche. Il a précisé lundi qu’il se rendrait à Damas dans les prochains jours pour cette mission «extrêmement difficile», pour laquelle «il ne faut pas espérer de miracles».
«Nous pouvons être frustrés et troublés face à l’incapacité de traiter la situation en Syrie (...) nous ne devons toutefois pas être exagérément pessimistes sur la force et l’engagement de la communauté internationale, en particulier des organisations internationales», a plaidé le Secrétaire général des Nations unies.
En visite à Berne à l’occasion du dixième anniversaire de l’adhésion de la Suisse à l’ONU, Ban Ki-Moon a dit une nouvelle fois combien il doit être mis un terme à la «situation  intolérable» en Syrie, les «deux parties devant cesser la violence».
Il a appelé «tous les Etats membres à faire preuve de sens commun et de responsabilité face aux abus des droits de l’Homme et de la dignité humaine». «Les pays qui peuvent avoir de l’influence sur les deux parties doivent l’exercer» et oeuvrer à «une solution politique reflétant les aspirations profondes du peuple syrien», a réaffirmé le Secrétaire général.

AFP
Jeudi 13 Septembre 2012

Lu 334 fois


1.Posté par MediaTchat le 08/10/2012 15:38
J'espère vraiment que cette rencontre apportera des solutions pour que le peuple syrien trouve enfin la paix. Trop de vie humaines ont été sacrifiés.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs