Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Crise syrienne : La Turquie suggère des pourparlers à trois




Crise syrienne : La Turquie suggère des pourparlers à trois
  Le Premier ministre turc Tayyip Erdogan a indiqué mardi avoir suggéré au président iranien Mahmoud Ahmadinejad la tenue de pourparlers à trois avec l'Egypte au sujet de la crise syrienne, l'Arabie Saoudite s'opposant ouvertement à une implication de l'Iran dans l'actuel "quartet".
S'adressant à des journalistes à son retour de Bakou, où il s'est entretenu avec le président iranien lors du Sommet de l'Organisation de coopération économique (OCE), le Premier ministre a proposé différentes options pour que les quatre pays concernés soient impliqués dans de futures discussions sur la Syrie.
 "Nous avons proposé un système à trois, un trio qui pourrait être formé par la Turquie, l'Egypte et l'Iran", a déclaré Tayyip Erdogan, cité par l'agence de presse officielle Anatolie. "Un deuxième système pourrait être formé de la Turquie, la Russie et l'Iran. Un troisième pourrait être constitué de la Turquie, l'Egypte et l'Arabie Saoudite", a-t-il ajouté.
 L'Egypte a formé début septembre un "quartet" sur la Syrie avec l'Iran, la Turquie et l'Arabie Saoudite mais cette dernière ne s'est pas rendue à une réunion qui se tenait au Caire le mois dernier.
L'absence de Riyad a été considérée par les diplomates comme une réaction à la présence de l'Iran, à majorité chiite, principal rival du royaume sunnite en matière de puissance et d'influence régionales.
Le président égyptien Mohamed Morsi a par la suite annulé une réunion des quatre puissances régionales le 26 septembre en raison de l'absence de Tayyip Erdogan à l'Assemblée générale des Nations unies, selon un porte-parole de la présidence égyptienne.
La Turquie, l'Egypte et l'Arabie Saoudite ont publiquement soutenu les rebelles syriens alors que l'Iran s'est illustré comme l'allié le plus loyal du président syrien Bachar Al Assad, compliquant toute possible approche consensuelle des quatre puissances régionales pour désamorcer la crise syrienne.

Libé
Jeudi 18 Octobre 2012

Lu 234 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs