Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Crise syrienne: Début des discussions entre Assad et Annan à Damas




Crise syrienne: Début des discussions entre Assad et Annan à Damas
L'émissaire international Kofi Annan et le président syrien Bachar al Assad s'entretenaient lundi à Damas sur fond de poursuite des violences seize mois après le début des manifestations antigouvernementales réprimées dans le sang en Syrie.
Des militants de l'opposition ont fait état lundi de bombardements de l'armée syrienne et de heurts avec les rebelles à Dair az Zour, Deraa, Homs, Alep et un faubourg de Damas.
Selon un site Internet de l'opposition, plus de 100 Syriens ont été tués dimanche, en majorité des civils. Nommé en février envoyé spécial conjoint des Nations unies et de la Ligue arabe, Kofi Annan est arrivé dimanche à l'hôtel Dama Rose de Damas où résident les observateurs onusiens de la Misnus qui ont suspendu mi-juin leur mission en raison de l'intensification des violences dans le pays. Le diplomate ghanéen, qui a présenté un plan de sortie de crise et négocié un cessez-le-feu qui n'a tenu que quelques heures, mi-avril, a admis récemment que sa mission était pour l'heure un échec. Selon l'Onu, la répression des manifestations hostiles au président Bachar al Assad a fait plus de 10.000 morts depuis mi-mars 2011. Le gouvernement syrien impute les violences à des "groupes terroristes armés" soutenus par l'étranger. Dans une interview à la chaîne de télévision allemande Das Erste programmée dimanche soir, Bachar al Assad a estimé que le plan de paix de Kofi Annan était entravé par le soutien politique des Etats-Unis et celui de la Turquie et de l'Arabie Saoudite à des "terroristes."
"Nous savons que (Kofi Annan) s'est heurté à un nombre incalculable d'obstacles mais il ne faudrait pas que son plan soit un échec, c'est un très bon plan", a-t-il dit.
"Le plus grand obstacle, c'est que beaucoup de pays ne veulent même pas que ce plan réussisse. Ils offrent donc un soutien politique et continuent à fournir des armes et de l'argent aux terroristes en Syrie", a-t-il ajouté.



 

Reuters
Mardi 10 Juillet 2012

Lu 168 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs