Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Crise économique mondiale : Vers un début de régulation du système financier au G20




Crise économique mondiale : Vers un début de régulation du système financier au G20
Les dirigeants du G20 réunis en sommet jeudi à Londres devraient déclarer la fin du capitalisme débridé en amorçant un début de réforme du système financier pour prévenir une répétition de ce qui constitue la crise la plus
La France et l’Allemagne ont demandé des décisions concrètes à partir des principes adoptés lors du précédent sommet du G20 en novembre à Washington, à savoir qu’aucun établissement financier ou acteur de marché n’échappe à une régulation.
“Sans une nouvelle régulation, il n’y aura pas de confiance et sans confiance il n’y aura pas de reprise”, a déclaré mercredi Nicolas Sarkozy lors d’une conférence de presse commune avec Angela Merkel.
Selon un projet de communiqué obtenu par Reuters, les dirigeants des 20 grands pays industriels et en développement de la planète s’engagent à réguler les grands fonds spéculatifs et à davantage de régulation via un nouvel organisme et un Fonds monétaire international aux pouvoirs accrus.
Les chefs d’Etat et de gouvernement s’engagent aussi faire les efforts “nécessaires pour restaurer la croissance” sans prendre aucun engagement chiffré au-delà des milliards de dollars qui ont été dépensés pour stabiliser les banques, soutenir la demande et limiter les pertes d’emplois.
Reste à savoir si la demande de la France d’établissement d’une liste des paradis fiscaux qui ne respectent pas les normes de transparence de l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) empêchera ou pas qu’un message d’unité ressorte du sommet.
Le projet de communiqué prévoit que les paradis fiscaux seront identifiés et que des sanctions puissent être prises. “L’ère du secret bancaire est révolue”, peut-on y lire .
Barack Obama s’est employé mercredi à minimiser les divergences avec la France et l’Allemagne. Le président des Etats-Unis, qui s’exprimait à l’issue d’un entretien avec le Premier ministre britannique Gordon Brown, a reconnu qu’il serait difficile aux pays du G20 de se mettre d’accord sur tous les points. Mais il a assuré que le sommet n’était pas condamné à l’échec en raison de divisions entre les partisans d’un renforcement des plans de relance et ceux pour qui la régulation est une priorité .
Pour le président américain, “il n’y a aucune divergence” sur la notion de base qui est que les gouvernements doivent prendre des mesures pour lutter contre la récession et promouvoir la croissance.
De nouvelles manifestations devraient accompagner jeudi la tenue de ce sommet dont les représentants constituent plus de 80% de la production économique mondiale .
Mercredi, la police a indiqué avoir procédé à 63 arrestations lors des manifestations et a ajouté qu’au moins un policier blessé avait dû être hospitalisé. Pendant les manifestations, un homme est mort dans une rue près de la Banque d’Angleterre. La cause de son décès n’a pu être établie dans l’immédiat.
L’économie mondiale pourrait se contracter de 0,5% à 1% cette année, selon le Fonds monétaire international. Selon l’Organisation internationale du travail (OIT), la crise pourrait se traduire par la suppression de 50 millions d’emplois.
Les dirigeants du G20 se préparent à fortement augmenter les ressources disponibles via le FMI. Certains évoquent un triplement pour atteindre les 750 milliards de dollars.
Selon le projet de communiqué, les dirigeants du G20 acceptent que leurs économies et leur secteur financier soient surveillés par le FMI de façon “équitable et indépendante”.
Le texte prévoit aussi la mise en place d’un nouvel organisme de supervision du système financier mondial.
Le Forum de stabilité financière, créé en 1999 à l’initiative du G7 dans la foulée de la crise financière asiatique, est remplacé par un nouveau Conseil de stabilité financière (Financial Stability Board). Il travaillera avec le FMI pour identifier les risques économiques et financiers et les mesures nécessaires pour y faire face.

Reuters
Vendredi 3 Avril 2009

Lu 388 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs