Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Crash d’Airbus russe au Sinaï : 163 corps retrouvés








Poursuite de l'enquête et deuil national en Russie



Les secouristes égyptiens ont élargi dimanche le périmètre de leurs recherches pour retrouver les 61 corps manquants parmi les 224 occupants de l'avion charter russe qui s'est écrasé la veille dans le désert du Sinaï, selon un officier.
 Les autorités avaient annoncé samedi avoir trouvé des débris et des corps dans un cercle s'étendant sur 8 km de rayon, ce qui, selon des experts, indique a priori que l'Airbus A321-200 de la compagnie russe Kogalymavia, plus connue sous le nom de Metrojet, n'avait pas touché le sol en un morceau mais s'était disloqué ou avait explosé en vol.
Le périmètre a été étendu dimanche à 15 km, a indiqué un officier de l'armée participant aux recherches dans un entretien à l'AFP sur une base militaire de Al-Hassana, en plein milieu de la province du Nord-Sinaï, à une soixantaine de km du lieu du crash.
 Selon cet officier qui a requis l'anonymat, 163 corps ont déjà été retrouvés sur les 217 passagers et sept membres d'équipages de l'avion. 
 Accident ou attentat ? Le doute demeurait 24 heures après le crash, même si les gouvernements égyptien et russe contestent a priori la revendication par la branche égyptienne du groupe jihadiste Etat islamique (EI) en représailles, selon elle, aux bombardements russes en Syrie.
Les experts en aéronautique sont également sceptiques sur la revendication de l'EI, privilégiant d'autres hypothèses telles que la défaillance technique ou une bombe embarquée à bord.
En Russie, les drapeaux ont été  mis en berne dimanche sur les bâtiments officiels et il a été demandé aux chaînes de télévision d'annuler les programmes de divertissement, selon un décret du président Vladimir Poutine diffusé samedi par le Kremlin.
Le contact avec l'Airbus A321-200 de la compagnie russe Kogalymavia, a été perdu 23 minutes après son décollage, à l'aube, de l'aéroport de la célèbre station balnéaire de Charm el-Cheikh, sur la mer Rouge, et alors qu'il volait à une altitude de plus de 30.000 pieds (9.144 mètres).
L'avion devait se rendre à Saint-Pétersbourg, deuxième ville de Russie.
Dans un communiqué, la compagnie Metrojet a affirmé que l'appareil en question avait subi un contrôle technique complet en 2014 et a défendu son pilote, qui comptait selon elle 12.000 heures de vol à son actif.
Parmi les 217 passagers, 214 étaient russes et trois ukrainiens, a indiqué le gouvernement égyptien. L'équipage comptait sept membres. Moscou a parlé de passagers âgés de 10 mois à 77 ans.
Les boîtes noires de l'appareil ont été retrouvées et seront analysées, a précisé le gouvernement égyptien.
Selon les autorités égyptiennes, les corps des victimes et les débris étaient éparpillés dans un cercle de 8 km de diamètre et peut-être davantage, à Al-Hassana, dans une zone montagneuse de la province désertique du Nord-Sinaï.
Les compagnies aériennes française Air France, allemande Lufthansa et Emirates des Emirats arabes unis ont annoncé qu'elles ne survoleraient plus la zone du Sinaï "jusqu'à nouvel ordre", "par mesure de sécurité".

Lundi 2 Novembre 2015

Lu 853 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs