Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Courir régulièrement allongerait l’espérance de vie




Courir régulièrement allongerait l’espérance de vie
Avec le retour progressif des beaux jours, il n’est désormais plus rare de croiser un sportif en plein jogging dans les rues et parcs à toute heure de la journée et tout au long de la semaine. Mais les bienfaits d’une telle activité pourraient être encore plus nombreux qu’on ne pense. En effet, si les spécialistes expliquent souvent l’importance de pratiquer une activité physique régulière, c’est un nouveau rappel que fournit une étude danoise. Baptisée Copenhagen City Heart, celle-ci s’est intéressée à la pratique régulière du jogging et a découvert qu’elle pourrait permettre d’allonger l’espérance de vie. Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont examiné les données récoltées depuis 1976 sur 20.000 hommes et femmes âgés de 20 à 93 ans. En prenant différents facteurs, ils ont ainsi observé que les données recueillies sur trente ans montraient une augmentation de l’espérance de vie chez les amateurs de course à pied. Selon les résultats dévoilés, celle-ci serait de 6,2 ans pour les hommes et 5,6 ans pour les femmes. Une hausse encore confirmée par les derniers résultats qui permettent de “dire avec certitude que la pratique régulière du jogging augmente la longévité”, explique le Pr Schnohr, cardiologue en chef de l’étude cité par le Figaro.
En effet, l’étude qui sera présentée samedi dans un colloque organisé à Dublin par la Société européenne de cardiologie, a montré que le risque de décès avait diminué de 44% pour les joggeurs réguliers sur l’ensemble de la période étudiée. Mais comme le soulignent les chercheurs, l’important est bien évidemment de maintenir une régularité. Selon le Pr Schnohr, pour allonger son espérance de vie, il faut courir à un rythme modéré entre une heure et deux heures et demie par semaine réparties sur deux à trois séances. Ni plus, ni moins pour que l’effet soit optimal.
“L’idéal est de se sentir à bout de souffle sans être totalement essoufflé”, précise le médecin qui rappelle que des études ont démontré que les non-sportifs et les grands coureurs enregistrent généralement une espérance de vie plus faible que les joggeurs réguliers. Mais les bienfaits de courir n’ont pas toujours été aussi évidents notamment dans les années 1970 où planait un scepticisme ambiant, rappelle le Pr Schnohr.
“Suite aux décès de quelques joggeurs, les journaux avaient suggéré que le jogging était une pratique dangereuse pour les coureurs du dimanche”, se souvient le spécialiste. C’est la raison pour laquelle les chercheurs danois ont souhaité entamer ces travaux et apporter des preuves des effets bénéfiques du jogging. Une pratique qui améliore l’absorption d’oxygène, augmente la sensibilité à l’insuline, abaisse la tension artérielle, améliore la fonction cardiaque et aussi le système immunitaire.

Maxisciences
Mardi 8 Mai 2012

Lu 303 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs