Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Courbis: "On t'explique que 2 et 2 font cinq aussi"




Le Français Rolland Courbis, entraîneur consultant du Niger, éliminé avec deux défaites en deux matches, est revenu lundi sur les relations avec l'encadrement nigérien après son arrivée, lors d'une conférence de presse à Libreville avant le match mardi contre le Maroc.

Vous n'avez pas dit la vraie raison de votre "regret" contre le Gabon?

Je ne peux pas en rajouter plus... Quand je fais ouvrir les yeux au Niger pendant ces trois derniers mois sur ce qui est bien fait, sur ce qui est moins bien fait et sur ce qui est inquiétant. J'espère que je n'ai pas appris au Niger que sur ces deux dernières années, il n'y avait jamais un but marqué à l'extérieur et jamais un point de pris à l'extérieur. Je n'ai pas quand même pas appris au Niger que la CAN n'était pas organisée à Niamey et que le premier match donnait le Niger au Gabon contre le Gabon. Alors, quand j'entends que c'est peut-être déstabilisant de changer des habitudes, je suis d'accord mais à condition que les habitudes soient bonnes! Si on me dit qu'il faut garder les mêmes habitudes qui dans des matches ont donné aucun but à l’extérieur et aucun point à l'extérieur, je suis obligé de ne pas être d'accord. Si on cherche depuis des jours et des jours le désaccord... Quand tu expliques que 1+1=2 et que 2+2=4, on t'explique que (ça fait) 5 aussi. Je n'ai pas la prétention de détenir la vérité, mais quand je ne suis pas d'accord avec quelqu'un, je donne mes arguments. Et quand je vois nos 30 premières minutes contre le Gabon, je dis: aucun affolement, c'est toujours le même Niger que j'ai vu sur DVD, qui n'a jamais marqué de but à l'extérieur et qui n'a jamais marqué un point, c'est le même".

Et votre avenir?

"Avant, je me dois professionnellement de terminer du mieux possible avec le Niger pour tous les Nigériens qui m'ont fait confiance pour aider et essayer de changer les mauvaises habitudes prises ces dernières années. J'ai fait de mon mieux. Après le match du Maroc, je ferai un bilan collectif et individuel aux responsables de la fédération, après je rentre en France reprendre mes activités à RMC et BFM. Mais en tous les cas, cette aventure sportive, footballistique et humaine m'a permis de sympathiser avec les Nigériens même si je n'ai pas été d'accord sur tout (...) Je ne suis pas venu ici pour donner des leçons. Je suis venu faire profiter des gens de ce que moi j'ai pu apprendre depuis de longues années auprès d'entraîneurs qui étaient au-dessus de moi comme Goethals, Lippi, Banide, Ivic, Sacchi..."

Libé
Mercredi 1 Février 2012

Lu 302 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs