Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Coup de froid sur les relations entre Paris et Rabat

Descente de police chez l'ambassadeur du Maroc en France




Coup de froid sur les relations entre Paris et Rabat
Descente de police chez l'ambassadeur marocain à Paris, convocation de son homologue français à Rabat... Les relations franco-marocaines, d'ordinaire bien cadrées, ont subi cette semaine un sérieux coup de froid.
C'est la démarche d'une ONG française qui est venue gripper l'entente bilatérale. L'Action des chrétiens pour l'abolition de la torture (Acat) a saisi jeudi l'opportunité de la présence en France du patron de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST) pour demander aux autorités d'entendre ce responsable qu'elle accuse de "complicité de torture".
Acat a demandé à la justice française d'auditionner Abdellatif Hammouchi dans le cadre de plaintes déposées à Paris relatives à des faits présumés de torture au sein du centre de détention marocain de Témara, qui dépendrait de la DGST.
M. Hammouchi accompagnait jeudi le ministre de l'Intérieur Mohamed Hassad pour une rencontre avec ses homologues français, espagnol et portugais.
Dans la foulée de cette demande, et sans passer par les canaux diplomatiques, sept policiers se sont rendus à Neuilly-sur-Seine, dans la banlieue parisienne, à la résidence de l'ambassadeur du Maroc à Paris, pour notifier à M. Hammouchi une convocation émanant d'un juge d'instruction. 
Qualifiant l'affaire d'"incident rare et inédit" dans les relations avec la France, premier partenaire économique du Maroc, Rabat a convoqué vendredi soir l'ambassadeur de France, Charles Fries, "pour lui signifier la protestation vigoureuse du Royaume".
Rabat rejette "catégoriquement" les accusations portées contre le directeur général de la DGST, estimant qu'elles sont "sans fondement".
Cet incident, a en outre mis en garde le ministère des Affaires étrangères, est "de nature à porter atteinte au climat de confiance et de respect mutuel qui a toujours existé".
Le Maroc a par ailleurs ajouté samedi exiger "avec insistance que des explications urgentes et précises soient données à cette démarche inadmissible et que les responsabilités soient identifiées".
Le ministère français des Affaires étrangères a réagi samedi soir en évoquant un "incident regrettable".
"En réponse à la demande des autorités marocaines, nous avons immédiatement demandé que toute la lumière soit faite, le plus rapidement possible, sur cet incident regrettable, dans l'esprit de l'amitié confiante qui lie la France et le Maroc", a indiqué dans un communiqué le porte-parole du ministère, Romain Nadal.
L'une des plaintes auxquelles s'est associée Acat, déposée avec constitution de partie civile par Adil Lamtalsi, un Franco-Marocain de 33 ans, a donné lieu à l'ouverture fin 2013 d'une information judiciaire à Paris, selon une source proche du dossier.
M. Lamtalsi affirme avoir été arrêté en octobre 2008 près de Tanger, puis torturé pendant trois jours à Témara avant qu'on ne l'oblige selon lui à signer des aveux. 
Il a nié devant le tribunal les faits qui lui étaient reprochés mais a été condamné selon l'Acat en novembre 2008 à 10 ans de prison pour détention et trafic de cannabis. Il a par la suite été transféré en France pour y purger sa peine.
C'est également le cas dans une autre plainte déposée jeudi au parquet par un Marocain de 44 ans, Ennaâma Asfari.

Lundi 24 Février 2014

Lu 866 fois


1.Posté par plékhanov le 24/02/2014 11:10
Le juge qui a signé la convocation doit traîner dans son esprit une mentalité digne de l'époque la plus sombre du colonialisme français où ses ancêtres esclavagistes s'octroyaient le privilège de la sauvagerie vis à vis des peuples" indigènes" et n'étaient obligés de rendre compte à personne.Nous pensions cette pourriture éteinte et la France,moralement, hissée au rang de l'humanité,parmi les nations civilisées , peu fière de son passé et enfin prête à coopérer sur un pied d'égalité avec les pays qu'elle avait honteusement pillés.
Curieusement ,c'est la France socialiste qui nous a souvent surpris par la manie nauséabonde et méprisante pour nos institutions et notre souveraineté de ses responsables,en fait... très peu responsables .
Cet apprenti sorcier,lècheur de bottes,aura sans doute oublié, outre les règles du droit international , que le siège qu'il occupe est le fruit de l'argent volé par ses aînés dans notre pays comme dans d'autres en Afrique et en Asie.Gageons que nous avons affaire à un descendant de pied noir...
Croire sur parole des trafiquants de drogue contre un état souverain n'a qu'une explication :il s'agit d'un juge à qui l'argent sale des trafiquants a pleinement profité . Il revient par conséquent à ses supérieurs de le remettre à sa place .
Désormais,pour nos responsables,aller en France, même en mission officielle, devient périlleux ;c'est donc à un pays qui a de la peine à se défaire des démons de son passé très peu honorable que nous avons affaire. C'est effrayant...
Et si ce n'est pas trop demander à notre presse nationale ,le devoir de tout organe qui croit encore en notre fierté est de s'élever avec toute l'énergie requise contre les nostalgiques du colonialisme.

2.Posté par jawad le 24/02/2014 17:55
Mr Adil Lamtalsi inculpé pour trafic de drogue n'a pas supporté de devoir rendre des comptes à la justice marocaine. Au lieu d'assumer sa peine de prison, il a muri sa vengeance et s'est adressé à une association chrétienne de défense de droit de l'homme pour se retourner contre les autorités de son pays et leur faire payer sa détention en prison. Quel culot ! On peut s'interroger sur l'engouement de cette association à défendre un tel narco traficant qui n'a reculé devant rien pour vendre sa drogue.. Mr Lamtasi s'est il opportunément converti à la religion chrétienne pour que cette association agisse avec autant de zéle au mépris des procédures habituelles dans une affaire de ce genre ?

3.Posté par OUTALHA le 25/02/2014 05:09
C'est devenu une tradition récurrente, chaque fois que les Socialistes sont au pouvoir, les relations se dégradent!!! de F. Mitterrand à F.Hollande. c'est un flagrant acte d'hostilité envers le MAROC. et puis qui est cet énergumène pour lequel une association se mobilise et quel est sont combat????
Les maladresses se succèdent, après les propos injurieux de l’ambassadeur de France aux Etats-Unis, François Delattre qui a dit en 2011, que le Maroc est une « maîtresse avec laquelle on dort toutes les nuits, dont on n’est pas particulièrement amoureux mais qu’on doit défendre ».
Valls a-t-il mesuré les conséquences de son acte ? Car il est clair que les sept policiers qui se sont rendus jeudi dernier (20 février), à la résidence de l’ambassadeur du Maroc, pour notifier une convocation émanant d’un juge d’instruction au directeur général de la surveillance du territoire du royaume, ont dû obtenir le feu vert du premier flic de France qui lui-même n’aurait pas agi sans l’aval de l’Elysée.
C'est de l'amateurisme politique et Mr Valls devrait se préoccuper de lever les injustices subies par des français honnêtes sur le sol Français avant de regarder au delà des frontières!!

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs