Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Coup de froid sur le pays à partir de lundi : Une situation qui interpelle de nouveau le gouvernement




Coup de froid sur le pays à partir de lundi : Une situation qui interpelle de nouveau le gouvernement
Méfiez-vous de la douceur actuelle du climat! La semaine prochaine s'annonce froide pour la saison, met en garde Mohamed Saïd Karrouk, professeur de climatologie à l’Université Hassan II. Selon lui, l'hiver va faire un retour brutal dès lundi en s'accompagnant d'un froid très vif. « On doit s’attendre à des pics de froid polaire en provenance de l’Europe de l’Est et de la Sibérie qui doivent arriver lundi prochain», a-t-il expliqué tout en précisant qu’il sera difficile de déterminer l’intensité de cette vague de froid.
En effet, et selon les experts, la vague de froid est fortement influencée par les reliefs rencontrés lors de l'invasion initiale qui modifient la direction de pénétration des masses d'air froid et les nappes d'eau éventuellement traversées qui en modifient les propriétés thermodynamiques. Ce qui rend difficile, selon ces mêmes experts, toute prévision au cours de ces vagues de froid.  Toutefois, ces dernières demeurent  caractérisées en général par des chutes brutales et importantes de température, susceptibles d’être accompagnées de chutes de neige et de vents forts.
Des prévisions qui ne rendront certainement  pas heureux une grande majorité des Marocains qui subissent encore un hiver particulièrement rude cette année, affectant leur quotidien, notamment ceux qui habitent dans les zones montagneuses.
En effet, dans ces douars perchés  à plus de 1.500 mètres d’altitude, le froid a toujours fait des victimes, et la mémoire nationale se souvient encore du drame d’Anfgou, qui a provoqué la mort de 27 bébés et enfants en 2007 à cause du grand froid qui avait sévi dans la région.
Aujourd’hui encore, la situation dans cette partie du pays ne semble guère s’améliorer et le froid y tue encore comme au début du mois de décembre dernier où un nourrisson est décédé.
Une situation qui interpelle le gouvernement qui ne semble pas disposer jusqu’à nos jours d’une stratégie et d’une politique de développement globale et intégrée pour parer à la vague de froid qui frappe le haut Atlas Oriental et désenclaver ces zones isolées et marginalisées. Les mesures urgentes prises ces dernières années pour éviter le drame d'Anfgou et les plans d’actions concoctés à la hâte ont démontré leurs limites et inefficacités.
Les pouvoirs publics ont encore du mal à comprendre que les zones montagneuses et les autres régions du pays ont besoin d’une nouvelle approche de la  problématique du climat qui semble aujourd’hui être le parent pauvre des politiques publiques dans un contexte marqué par les récurrentes alertes des  experts qui prévoient des changements climatiques brutaux et des hivers de plus en plus rigoureux.
Une équipe d'océanographes américains alertée vers la fin des années 1990 par le niveau d'eau douce à la surface de l'Atlantique nord, a analysé à la fois le niveau actuel de fonte des glaces dans cette région ainsi que des «calottes glaciaires» prélevées au Groenland. La corrélation des deux phénomènes leur parut si intéressante qu'ils écrivirent en 2000 un article à ce sujet, pour expliquer comment l'accroissement de l'eau non salée peut conduire dans l'Atlantique Nord à un refoulement vers l'Equateur du Gulf Stream, de ce courant d'eau chaude qui part du Golfe du Mexique pour arriver en Europe et provoquer  ainsi un changement climatique assez important, peut-être même abrupt, avec des hivers sibériens jusqu'en Andalousie et au Maroc.
Aujourd’hui, les premières manifestations des effets de changements climatiques sont là et ce qui a été perçu il y a peu encore comme lointain et hypothétique, se réalise progressivement. La préoccupation climatique s’invite à nos politiques publiques et exige l’adoption d’une stratégie sur le long terme, et ce à tous les niveaux de décision. Une stratégie qui doit résulter d’une approche prudente, optimisant les chances de réussite face à un enjeu nouveau et entouré de nombreuses incertitudes. A méditer.

Hassan Bentaleb
Samedi 9 Mars 2013

Lu 999 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs