Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Coup d'envoi du Festival de Fès des musiques sacrées du Monde : Le Ballet royal du Cambodge ouvre le bal




La 16ème édition du rendez-vous culturel majeur des Musiques sacrées du monde a entamé, vendredi soir,  à Fès, son « Voyage initiatique » au cœur des cultures du monde, par un spectacle grandiose du Ballet royal du Cambodge au site historique de Bab Al Makina.
L'ensemble cambodgien proposait à cette occasion un spectacle d'une richesse culturelle grandiose inspiré des grandes traditions de l'Inde brahmanique et de l'Asie du Sud-Est remontant à plus de mille ans.
Conduite par la Princesse Norodom Bopha Devi, le Ballet royal du Cambodge compte dans ses rangs une vingtaine de danseuses et musiciens, outre la danseuse-étoile, qui n'est autre que la princesse. Ce soir, le public a apprécié plusieurs figures chorégraphiques mettant en avant le corps dansant en guise d'offrande à la divinité.
Fidèle à la conception hindouiste selon laquelle « la grâce et la préciosité de l'expression féminine sont le miroir de la beauté céleste », le ballet plonge dans une tradition cambodgienne « imprégnée de l'aura des mythiques danseuses apsaras, véritables messagères des rois auprès des dieux qui habitaient l'imaginaire des temples dès le VIe siècle ».
Malgré son institutionnalisation, le Ballet royal n'a pas perdu pour autant son caractère sacré et rituel.
Neuf jours durant, le Festival de Fès propose plusieurs spectacles animées par des groupes et artistes venus du Maroc et d'ailleurs. Les festivaliers apprécieront notamment Ensemble SamulNori Hanullim (Corée du Sud), Sabah Fakhri (Syrie), Camille et Clément Ducol (France), Ostad Gholam Hossain et son ensemble (Afghanistan), "Voix du Gospel" et The Blind Boys of Alabama (Etats-Unis), Ensemble Baghdad-Jerusalem (musiques de tradition juive de Bagdad avec Yair Dalal), entre autres.
Présidée par SAR la Princesse Lalla Salma, la soirée inaugurale a été marquée par la présence notamment de nombreuses personnalités du monde politique, des arts et de la culture du Maroc et d'ailleurs. Venues saluer et témoigner, de par leur présence, leur attachement aux principes de tolérance et de respect chers au Festival.
Soulignons enfin que le Ballet royal du Cambodge a été proclamé en 2003 chef d'œuvre du patrimoine oral et immatériel. Et que le Festival se tient jusqu'au 12 juin.

A.BOUITHY
Lundi 7 Juin 2010

Lu 205 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs