Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Coup d’envoi, ce soir, de la 11ème édition de la Coupe du monde des clubs

Le MAT sous les feux de la rampe




Coup d’envoi, ce soir, de la 11ème édition de la Coupe du monde des clubs
C’est parti pour la 11ème édition du Mondial FIFA des clubs dont les phases finales se dérouleront, du 10 au 20 décembre courant, pour la seconde fois d’affilée au Maroc. Après Marrakech et Agadir en 2013, c’est au tour de Rabat et encore une fois de la ville ocre de vivre à l’heure de cet évènement footballistique mondial qui regroupera les clubs lauréats des Ligues des champions de leurs continents respectifs.
Si l’année écoulée, le public marocain a pu voir à l’œuvre le grand Bayern Munich, pour l’édition 2014, il en sera de même avec l’arrivée du Real Madrid (Europe), San Lorenzo d’Argentine (Amérique latine), Cruz Azul FC du Mexique (Amérique centrale), Western Sydney Wanderers FC d’Australie (Asie), Aukland City FC (Océanie), Entente de Sétif d’Algérie (Afrique), en plus, bien entendu, de la formation marocaine du Moghreb de Tétouan, qui doit sa présence en étant le représentant du pays hôte.
D’ailleurs, c’est ce statut qui la somme à passer par l’épreuve barrage pour donner le ton ce soir à partir de 19h30 au Complexe sportif Moulay Abdellah à Aukland City, équipe, certes, habituée du tournoi depuis 2006, mais qui se fait toujours éjecter dès ce tour de chauffe. Excepté l’édition 2009 aux Emirats arabes unis lorsque les Néo-Zélandais  sont allés jusqu’au stade des demi-finales après avoir pris le meilleur sur les Emiratis d’Al Ahli et les Africains du TP Mazembe. 
En 2013, le Raja a barré la route à Aukland City au match barrage et c’est au MAT de montrer en 2014 ce dont il est capable. Le club marocain, en dépit d’une série de contre-performances enregistrés dans le championnat national, nourrit l’espoir légitime de faire bonne figure et d’aller le plus loin possible dans ce concours. 
Et le premier à afficher un optimisme mesuré n’est autre que le président du club, Abdelmalek Abroun qui, dans un entretien accordé à l’agence MAP, a indiqué que «quoique le club tétouanais manque d'expérience en de telles manifestations d'envergure mondiale, il dispose de la volonté et de la détermination nécessaires pour lever haut les couleurs nationales».
Cette Coupe du monde sera une belle vitrine que le club du MAT devra saisir en vue de s’exposer devant les regards du monde entier avec comme objectif intégrer le cercle des grandes équipes. A cet effet, le président Abroune affirme que «le club, joueurs, staff technique, bureau dirigeant et supporters, ambitionne de faire montre d'un style de jeu de haute facture, dans le strict respect du fair-play et de l'esprit sportif. Il ne faut pas regarder seulement les résultats des matches, mais la prestation et le jeu de haut niveau dont le club de la Colombe Blanche compte faire preuve». C’est d’ailleurs tout le mal que l’on puisse souhaiter au Moghreb de Tétouan dans cette belle aventure qu’il entamera ce soir face à l’adversaire néo-zélandais qui s’est préparé comme il se doit du côté de Dubaï afin d’être prêt le jour J.
A propos de préparation, le MAT a pu effectuer une concentration à Skhirat pour apporter les derniers réglages, affûter les armes et surtout essayer de mettre au placard les déboires du championnat local.
Le coach du MAT, Aziz El Amri, devra donc reposer ses schémas tactiques sur une armada de joueurs qui comptent quelques matches d’ordre continental ou régional, à l’exception de Mohcine Iajour, le sacré chanceux qui disputera un deuxième Mondial des clubs de rang.  
Au sujet de l’effectif dont il dispose, Aziz El Amri a fait savoir au site officiel de la FIFA que «la jeunesse est une arme à double tranchant. D’un côté, elle est source d'enthousiasme et de motivation. Les joueurs donnent le maximum sans se préoccuper de leur salaire. D’un autre côté, elle induit un manque d'expérience, qui peut conduire à des erreurs en match. Mais j’ai confiance en mon équipe. Mes joueurs vont connaître l’adrénaline générée par ce genre de compétition, dans un stade magnifique et rempli à ras bord». 
Pour ce qui est du premier match face à Aukland City, Aziz El Amri a déclaré à Fifa.com que  «j'ai vu dernièrement une vidéo de l'équipe et je peux vous dire qu'elle a fait peau neuve. Le football néo-zélandais est réputé pour les qualités physiques de ses joueurs, comme au rugby. L'équipe pratique un jeu original, qui combine le style anglo-saxon fait de centres et de têtes avec une bonne organisation tactique et des passes à terre répétées. Cet adversaire va certainement nous poser des problèmes". 
Si le MAT allait changer son style de jeu lors de ce Mondial, El Amri s’est montré catégorique, tonnant que "je ne changerai pas mon style malgré le niveau des adversaires. C'est grâce à lui que nous avons remporté deux titres et atteint la Coupe du monde des clubs, malgré notre jeunesse. Notre tiki-taka nous a permis de dominer des équipes plus expérimentées et plus riches que nous pendant trois ans." 
De l’objectif du MAT dans cette Coupe du monde, le coach de MAT a confié que «tout le monde souhaite rencontrer le Real mais avant cela, il y a trois obstacles à franchir : Auckland City, l'ES Sétif et San Lorenzo". Et de surenchérir : "Le chemin sera long et difficile. Mais si nous y parvenons, nous essaierons de lui tenir tête, même si notre modeste expérience est sans commune mesure avec la sienne."
Comme précité, si le Moghreb de Tétouan, double champion du Maroc, parvient à franchir ce cap inaugural, il retrouvera au tour des quarts, samedi prochain à 16 heures, l’équipe de l’Entente de Sétif, au moment où l’autre quart (19h00) mettra aux prises Cruz Azul et Western Sydney Wanderers FC, sachant que ces deux confrontations auront pour cadre l’Ensemble sportif Moulay Abdellah, flambant neuf, dont les travaux de réfection ont été chiffrés à 220 millions de dirhams.
A noter que les deux grosses écuries de ce Mondial, le Real Madrid et San Lorenzo, comme à l’accoutumée, ne devront faire leur entrée en scène qu’au tour des demi-finales.
Pour le président de la FIFA, Joseph Blatter, il a tenu à souligner que ce rendez-vous devra clore l’année 2014 en beauté, après le Mondial du Brésil qui avait eu lieu en juin dernier.  Précisant par la même que «la Coupe du monde des clubs rassemble les meilleurs clubs de tous les continents. Et le niveau des compétitions qu'ils doivent remporter pour se qualifier est un gage supplémentaire de la qualité de l'événement», rappelant que «l'une des nouveautés de cette édition de la Coupe du monde des clubs est le nombre d'équipes à participer pour la première fois à cet événement», rapporte la MAP.  Le patron de la FIFA qui compte briguer un nouveau mandat n’a pas manqué de souligner que ce Mondial 2014 «offrira une très belle compétition, avec des matches palpitants. L'objectif cette année est de faire aussi bien et pourquoi pas mieux que lors de l'édition précédente».  
 Une édition que les Marocains ne sont pas près d’oublier de sitôt suite à l’excellente performance du Raja qui avait pris de court tout le monde, avertis et néophytes, en prolongeant son parcours jusqu’en finale qu’il a perdue face au Bayern par 2 à 0. Un exploit qui fait dire à Joseph Blatter que « je suis par ailleurs impatient de voir évoluer le représentant marocain, le Moghreb Athletic Tétouan, et de voir s'il peut aller aussi loin que le Raja Casablanca l'an dernier». 

Mohamed Bouarab
Mercredi 10 Décembre 2014

Lu 793 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs