Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Coup d’envoi à Rabat de la Semaine du cinéma ivoirien au Maroc




Le rideau s’est levé, lundi dernier à Rabat, sur la 2ème édition de la semaine du cinéma ivoirien au Maroc (19-24 septembre), par la projection du long-métrage ivoirien “Couleur de café” du cinéaste Henri Duparc.
Cette manifestation, organisée par le Centre cinématographique marocain (CCM) en collaboration avec l’Office national du cinéma de Côte d’Ivoire (ONAC-CI) et l’ambassade de Côte d’Ivoire à Rabat, s’inscrit dans le cadre de l’accord de coproduction et d’échanges cinématographiques entre le Maroc et la Côte d’Ivoire qui vise à renforcer les relations bilatérales dans le domaine cinématographique. Dans une allocution à l’ouverture de cette rencontre, le directeur de l’ONAC-CI, Francois Yaghou, a salué la volonté du Maroc de soutenir le cinéma ivoirien, action couronnée par la signature de l’accord de 2012, soulignant que le cinéma ivoirien ne peut s’épanouir en Afrique sans le soutien du Royaume. Cette manifestation culturelle qui favorise le brassage des peuples marocain et ivoirien et la découverte des deux cultures, permet aux deux peuples de se rapprocher et de se connaître mutuellement en observant la manière d’être, de vivre et de se vêtir à travers le cinéma, a, pour sa part, déclaré à la MAP le représentant culturel de l’ambassade de Côte d’Ivoire à Rabat, Dupon Victorien.
De son côté, le directeur du CCM, Sarim Fassi Fihri, a indiqué que cette 2ème édition s’inscrit dans le cadre des accords de coproduction signés entre le Maroc et la Côte d’ivoire en 2012, qui prévoient l’organisation d’une semaine de cinéma une année sur deux dans chacun des deux pays, faisant savoir que la prochaine édition du cinéma marocain sera abritée à Abidjan.
La cérémonie d’ouverture a été marquée par une chorégraphie interprétée par une chanteuse et un danseur ivoiriens, ainsi qu’une projection d’images en hommage posthume au cinéaste ivoirien Henri Duparc, reconnu comme le maître de la comédie africaine, qui dépeignait les sociétés africaines d’après l’indépendance avec humour et ironie. L’assistance a ensuite suivi la projection du long-métrage “Couleur de café” réalisé par ce cinéaste en 1997.

Jeudi 22 Septembre 2016

Lu 852 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | Le temps d’une campagne | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait









www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs





Publicité

Pour vos Publicités sur le site
contactez admin@libe.ma