Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Côte d’Ivoire-Zambie, le favori et l’invité-surprise




Côte d’Ivoire-Zambie, le favori et l’invité-surprise
La Côte d'Ivoire était la grande favorite de cette CAN-2012 et, après une courte mais méritée victoire contre le Mali (1-0), elle sera bel et bien au rendez-vous de la finale face à la Zambie, invitée surprise qui a terrassé (1-0) le Ghana, finaliste de l'édition 2010.
La star et capitaine de la Côte d'Ivoire, Didier Drogba, aura dimanche à Libreville une des dernières chances de sa carrière de remporter quelque chose avec l'équipe nationale, six ans après la finale perdue aux tirs aux buts contre l'Egypte (il avait d'ailleurs raté un penalty).
Les Gervinho, Didier Zokora, Salomon Kalou ou Yaya Touré se sont créé pléthore d'occasions (notamment deux ballons sur les poteaux) face au Mali mais ils ne sont parvenus à marquer qu'une seule fois, sur un exploit de Gervinho après une énorme erreur d'Ousmane Berthe, parti tenter une interception à 50 m de ses buts (45e).

Voyage émouvant
Les Ivoiriens, qui ont eu quelques petites frayeurs, ont montré une belle maîtrise collective, notamment en fin de rencontre, pour conserver le résultat. Ils seront les favoris de la finale face à la surprenante Zambie.
Bien sûr, beaucoup avaient souligné la force collective de la Zambie au début du tournoi mais de là à les voir en finale... Après avoir beaucoup souffert face au Ghana, qui a dominé la rencontre, les Zambiens ont arraché la victoire grâce à leur perle Mayuka (78e), auteur de son troisième but du tournoi.
La Zambie va effectuer un voyage émouvant, à Libreville, où a disparu une génération dorée du pays le 27 avril 1993. Dix-huit membres de l'équipe avait alors péri dans le crash de l'avion (30 morts au total) qui devait les mener au Sénégal, la faute à un appareil en mauvais état associé à une erreur de pilotage.
L'actuel président de la fédération Kalusha Bwalya, plus grand joueur de l'histoire du Zambie, avait échappé à l'accident parce qu'il devait rejoindre ses coéquipiers à partir de l'Europe. Il devrait être présent dimanche dans les tribunes.
Le Ghana, demi-finaliste (2008) et finaliste (2010), ne participera donc pas à une deuxième finale de rang, en partie à cause d'Asamoah Gyan qui a raté un penalty à la 7e minute, deux ans après avoir raté un penalty qui aurait donné aux Black Stars la première qualification africaine pour les demi-finales d'un Mondial (2010).

Platini et Pelé,
des spectateurs de marque

La légende du football brésilien Pelé, ainsi que le président de l'UEFA Michel Platini assistaient mercredi à la demi-finale de la CAN-2012 au stade de l'Amitié entre la Côte d'Ivoire et le Mali, aux côtés du président gabonais Ali Bongo Ondimba.
Vêtu d'un costume gris avec une cravate aux couleurs du Brésil, le "roi" Pelé a été ovationné par les spectateurs qu'il a salués du rond central, où il a rejoint le président Bongo et Platini qui fut le capitaine en équipe de France d'Alain Giresse, actuel sélectionneur du Mali.
Pelé a également salué les joueurs des deux équipes à leur entrée sur le terrain.

Ils ont dit

Alain Giresse (sélectionneur du Mali): "On a dû se priver de deux joueurs. On peut être fier du match qu'on a disputé. Il n'a pas manqué grand-chose mais à ce niveau, ce détail est important. Prendre un but à ce moment, juste avant la mi-temps, c'est difficile. On est presque arrivé à bousculer cette équipe. On a mesuré ce qui fait la différence entre des joueurs qui ont une expérience du très haut niveau et une équipe qui est en train de se construire. Le Mali s'est élevé pour être au niveau de cette demi-finale. On va retrouver le Ghana qu'on a joué au 1er tour. Mais ce match pour la 3e place est toujours très particulier, c'est l'affrontement entre deux équipes qui ont perdu. Il y a un aspect moral important, car chaque équipe est touchée moralement. Je ne peux pas savoir dans quel état moral sont les joueurs mais c'est mieux de finir 3e que 4e. Mais l'approche est toujours particulier, c'est pourquoi il y a des compétitions où cette finale n'existe pas."

Christopher Katongo (capitaine et attaquant de la Zambie): "En tant que capitaine, je vis mon meilleur moment avec l'équipe nationale. On s'est dit que c'était notre coupe. Nous n'avons jamais douté. Même si notre deuxième mi-temps n'était pas si bonne, on a eu une occasion, et à la fin on a marqué le but qu'il nous fallait. Le souvenir de 1993 reste dans notre esprit. A chaque match dans notre stade de l'Indépendance, tout le monde se souvient de cette équipe. Les larmes viendront aux supporteurs quand ils regarderont la finale, ça leur ira droit au cœur. Il faut faire tout notre possible pour ramener cette coupe."

John Mensah (capitaine et défenseur du Ghana): "J'ai parlé à Gyan après le match. Nous savons tous que ça peut arriver à tout le monde de rater un penalty. Je lui ai dit d'être concentré sur le prochain match. On est désolé pour le Ghana. On a dominé, on a joué avec notre cœur. Nous reviendrons plus forts l'année prochaine dans la prochaine CAN. C'est dur de penser à la 3e place, on va d'abord digérer ce match. On voulait tous aller en finale et gagner la coupe. Tout le monde est très triste, mais je dois motiver les joueurs et préparer le prochain match. (Sur ses blessures) Je ne suis pas le coach, c'est lui qui décide. J'ai eu beaucoup de blessures, et ça fait partie du foot. Cela arrive aussi aux jeunes joueurs. Cela ne veut pas dire que c'est la fin de ma carrière."

Akwasi Appiah (adjoint du sélectionneur du Ghana, qui n'a pas souhaité s'exprimer): "Nous avons dominé presque tout le match, ils ont eu une ou deux occasions, et on a encaissé le but. Je ne crois pas qu'on ait mal fait, mais ça s'est joué sur un détail. La Zambie est un grand pays de foot, ils méritaient d'être là. On savait que ce serait un match très difficile. C'est presque toujours les meilleurs joueurs qui ratent les penalties. Tout le monde est très triste, la plupart des joueurs ont pleuré. On va parler entre nous pour nous remotiver, ce ne sera pas facile."

AFP
Vendredi 10 Février 2012

Lu 404 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs