Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Corruption : Le football roumain durement épinglé par la justice




Corruption : Le football roumain durement épinglé par la justice
Plusieurs figures du football roumain dont le directeur du Steaua Bucarest et l'ancien international Gheorghe Popescu, ont été condamnées lundi par la Cour d'appel de Bucarest à de lourdes peines de prison dans un dossier de transferts suspects entre 1999 et 2005.
Il s'agit du verdict le plus sévère jamais rendu dans une affaire de corruption dans le milieu du football en Roumanie.
Mihai Stoica, actuel directeur du Steaua Bucarest, le seul club roumain à avoir remporté la Ligue des champions (1986), a été condamné à quatre ans de prison ferme et à la limitation de certains droits pendant trois ans pour "tromperie aux conséquences particulièrement graves", selon l'agence de presse Mediafax.
L'ancien international roumain et capitaine du FC Barcelone entre 1996 et 1997, Gheorghe Popescu, a été condamné à trois ans de prison avec sursis et l'actionnaire majoritaire du Rapid Bucarest, George Copos, à cinq ans de prison ferme.
L'ancien président exécutif du Dinamo Bucarest, Cristian Borcea, a lui reçu une peine de 7 ans de prison ferme.
Les huit inculpés impliqués dans ce dossier étaient poursuivis pour escroquerie, évasion fiscale et blanchiment d'argent. Ils étaient accusés de n'avoir déclaré qu'une partie des revenus provenant des transferts de douze joueurs roumains vers des clubs étrangers. Tous avaient été acquittés en première instance début avril.
Selon les procureurs, une partie importante de ces sommes aurait été placée sur des comptes dans les Iles Vierges et aux Pays-Bas pour être utilisée ensuite à des fins personnelles.
Parmi les joueurs transférés figuraient les internationaux Nicolae Mitea, transféré du Dinamo Bucarest vers l'Ajax Amsterdam, Cosmin Contra (du Dinamo au Deportivo Alaves/2e div.ESP) et Ionel Ganea (du Gloria Bistrita au VfB Stuttgart/1re div. allemande).
Selon le parquet anticorruption (DNA), ces transactions illégales auraient causé un manque à gagner d'environ 1,5 million de dollars (1,2 million d'euros) au budget de l'Etat, de 10 millions de dollars (7,86 millions d'euros) pour les quatre clubs roumains impliqués et de 600.000 dollars (470.000 euros) pour la Fédération roumaine de football (FRF).
Les verdicts de la Cour d'appel peuvent encore être soumis à la Haute Cour de justice.

Libé
Mercredi 14 Novembre 2012

Lu 177 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs