Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Cordoue célèbre les 10 ans de son Festival de cinéma africain

Deux films marocains,«Mouhawala fachila li taarifi el hob» de Hakim Belabbes (2012) et «C’est eux les chiens» de Hicham Lasri (2013) en sélection officielle.




Cordoue célèbre les 10 ans de son Festival de cinéma africain
Du 11 au 19 octobre prochain, la ville andalouse de Cordoue sera au centre du cinéma africain et arabe, à l’occasion de la 10ème édition du prestigieux Festival de cinéma africain de Cordoue. Le rendez-vous des cinématographies africaines, organisé par l’ONG Al Tarab en partenariat avec la Mairie de Cordoue, l’entreprise Magtel et l’Institut Halal.
 66 films d’Afrique ou sur l’Afrique, représentant 31 pays, seront projetés lors de cette importante manifestation qui vise à promouvoir une connaissance approfondie du continent africain à travers sa culture cinématographique, rappellent les organisateurs.
Également connue sous l’acronyme FCAT, le Festival de cinéma africain de Cordoue « est aujourd’hui la seule plateforme en Espagne pour la divulgation et le soutien continu aux cinématographies d’Afrique », précisent-ils.
De nombreux professionnels de l’industrie du film prendront part à cet événement qui prévoit, outre la projection de films en compétition et hors concours, des rencontres entre professionnels du film visant à stimuler la coopération –et la coproduction filmique- entre les professionnels venant d’Afrique, d’Espagne et d’ailleurs. Notons que ces rencontres seront organisées dans le cadre du 5ème Forum de coproduction ÁfricaProduce, qui aura lieu du 15 au 18 octobre à la Maison Arabe (Casa Árabe) de Cordoue.
Figurent également au programme de cette manifestation,  un atelier de critique de cinéma au profit des jeunes professionnels, des expositions et diverses autres activités parallèles visant dans l’ensemble tous les publics, dont des séances avec des conteurs africains, des projections de films à plein air, des rencontres avec les représentants d’ONG et une exposition de photographies.
Toutes ces activités se dérouleront dans différents sites de la ville, notamment au Théâtre Gongora, à la Maison Arabe (Casa Árabe), à la salle Vimcorsa, au Centre culturel Rey Heredia Veintidós et à l’Institut andalou de la jeunesse.
A propos des sélections officielles, les organisateurs indiquent que les films programmés cette année seront projetés dans le cadre de huit sections officielles dont trois sections de films à concours. En l’occurrence: «Une section pour les longs métrages de fiction (Le rêve africain), une pour les longs métrages documentaires (De l’autre côté du Détroit) ainsi qu’une section pour les courts métrages (L’Afrique en court) », précise-t-on.
Habitué du festival, le Maroc sera une fois encore présent à la fête du cinéma africain avec deux productions dans la catégorie « longs métrages de fiction ». Avec : « Mouhawala fachila li taarifi el hob » (Une vaine  tentative de definir l’amour) de Hakim Belabbes (2012, 92’) et « C’est eux les chiens » de Hicham Lasri (2013, 85’).
Il est à rappeler que la précédente édition, qui s’est déroulée du 13 au 20 octobre dernier, avait décerné le Griot de la meilleure interprétation féminine (prix d’un montant de 2.500€) à Soufia Issami pour son rôle dans « Sur la planche » de Leila Kilani. Un prix décerné par la Fondation espagnole Mujeres por África (Femmes pour l’Afrique).
Enfin, pour ses 10 ans, le festival a organisé une section rétrospective intitulée « 10 fragments d’un discours d’amour africain » qui jette un regard sur les 50 ans du cinéma africain à travers le prisme de l’amour. « Il s’agit d’une sélection de dix films qui proposent non seulement une analyse anthropologique des pratiques d’amour ou des manifestations du désir en Afrique; mais qui comporte aussi une déclaration d’intention des organisateurs du FCAT: cette année ils fêtent aussi une rencontre ancrée dans leur amour pour les cinémas d’Afrique », apprend-on.
Soulignons que 10 pays représenteront le continent africain à cette dixième édition: l’Algérie, le Burkina Faso, le Cameroun, l’Egypte, le Maroc, la Mauritanie, le Nigeria, le Sénégal, la Tunisie ainsi que l’Afrique du Sud.

Alain Bouithy
Mercredi 25 Septembre 2013

Lu 392 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs