Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Contradiction et déphasage entre les chiffres de l’ONMT et de l’Observatoire




Contradiction et déphasage entre les chiffres de l’ONMT et de l’Observatoire
Le Conseil d'administration de l’Office national marocain du tourisme s’est réuni vers la mi-décembre sous la présidence de Lahcen Haddad, ministre du Tourisme. A l’ordre du jour, entre autres, il a été question de l’examen du bilan des réalisations et activités de l’ONMT à fin septembre 2014. Seulement un hic subsiste : les chiffres annoncés lors de ce Conseil ne concordent absolument pas avec ceux divulgués par l’Observatoire du tourisme au Maroc, il y a de cela pratiquement un mois jour pour jour. En fait, le directeur général de l’ONMT, Abderrafih Zouitene a affirmé, au cours de la réunion, que le nombre des arrivées touristiques au Maroc a atteint 8,11 millions de touristes à fin septembre 2014, un chiffre en augmentation de 4 % par rapport à la même période en 2013. Et d’ajouter que ce chiffre a drainé un montant de 44,9 milliards de dirhams de recettes en devises à fin septembre 2014, soit une hausse de 1,9%, précisant qu'au niveau des nuitées dans les Etablissements hôteliers et touristiques classés (EHTC), une augmentation de 5 % a été enregistrée, totalisant plus de 15,32 millions de nuitées. Du côté de l’Observatoire du tourisme au Maroc, il ne s’agit pas du tout du même son de cloche. En effet, selon cet Observatoire qui a rendu publiques les statistiques pour le mois de septembre 2014, vers la mi-novembre, le nombre d’arrivées de touristes aux postes-frontières a enregistré une hausse de 2% par rapport au même mois de 2013 (-3% pour les touristes étrangers (TES) et +8% pour les MRE). Il en ressort, aussi, par rapport au même mois 2013, une baisse de 2% des nuitées dans les EHTC et une régression de 8,4% des recettes voyages. Tout compte fait, s’agit-il de hausse ou de baisse des recettes voyages ? Et finalement, les nuitées au niveau des EHTC ont-elles connu une augmentation ou une régression ? Comme la nuance est toutefois de taille, c’est donc à s’y méprendre pour et néophytes et spécialistes ! En effet, pas la peine d’être un as des nombres pour constater le déphasage patent et par ricochet le manque ou l’absence de préparation de homework avant la tenue dudit Conseil. Conseil, disons-le tout net, lors duquel ces chiffres ont été révélés sous la présidence du ministre du Tourisme (sic !)
Certaines langues «médisantes» seront même tentées de conclure que des « mains occultes » œuvrent pour engranger le vent en boostant les données, de telle sorte à arriver, contre vents et marées, aux objectifs fixés de la Vision 2020.
Quoi qu’il en soit, l’ONMT fait preuve d’un optimisme sans faille lorsque son directeur a relevé que le Maroc, fort de tous ses atouts, a tout de même pu maintenir son attractivité touristique et a réussi à décrocher de nombreuses distinctions à l'échelle internationale. Que nenni !, diront d’aucuns, sachant que même si le Maroc s'est classé, selon World Economic Forum, troisième pays le plus accueillant au monde, dans le Top 10 des destinations à visiter en 2015 (Lonely Planet), deuxième destination la plus "cool" à visiter en 2015 (Forbes), et que la ville de Marrakech a été choisie deuxième destination favorite des Français (Trivago), sixième destination au monde et première en Afrique (TripAdvisor), il n’y a pas de quoi pavoiser avec des fatalités à prendre très au sérieux. En effet, nombre de professionnels du secteur rappellent, non sans grande désolation, le message de "grande vigilance" que la France a rendu public, en début d’octobre dernier, dans le sillage de l'assassinat d'Hervé Gourdel, le 24 septembre dernier en Algérie, et de l'appel du groupe Etat islamique (EI) à tuer des Occidentaux, notamment des Français. Ces spécialistes, toujours perplexes, enchaînent avec le souvenir encore vivace du taux de réservations de ces pourvoyeurs de devises qui a chuté de près de 50%, soit l'équivalent de 550 réservations par jour contre 1.000 en temps normal. Et sachant qu’avec deux millions de visiteurs par an, les Français représentent le premier contingent au Maroc, où le tourisme est le deuxième contributeur au PIB (environ 10%), l’on ne peut que souscrire - et à juste titre - à ces inquiétudes.
Par contre, Lahcen Haddad semble ne pas être secoué pour autant par cette situation, vu qu’il ne fait que louer, par monts et par vaux, l’image du Maroc ainsi que de saluer l'implication de l'ONMT…
En effet, à l’occasion de la tenue du Conseil, M. Haddad avait, également, mis l'accent sur le rôle qui incombe à l'Office en tant qu'acteur incontournable pour le rayonnement du produit Maroc.
"Pour 2015, on va essayer de conquérir les marchés millionnaires, à travers la conclusion de contrats avec des tour opérateurs et des compagnies aériennes et de diversifier l'offre à ces marchés, à savoir le tourisme balnéaire, de famille, culturel, de niche et golfique", a confié le ministre à la MAP avant d’assurer que :
"Le plan d'action de 2015 est ambitieux et on est confiant que l'activité va reprendre avec une croissance qui va arriver à plus de 8%".
Tout ceci est bien beau mais pour rappel, le chiffre des 10 millions annoncés pour 2010 n’a été malencontreusement atteint que 3 ans plus tard, soit en 2013.
Ainsi, pour plusieurs professionnels de la place, il ne faut pas crier victoire trop vite dans la mesure où pour atteindre les résultats escomptés par la Vision 2020, il est, en effet, nécessaire d’être réglé comme du papier à musique. Et si tous les moyens sont bons pour appâter plus de consommateurs, il est bien évident qu’il ne faut surtout pas exclure l’importance du tourisme interne dans l’équation. Sachant que les touristes nationaux ne représentent aujourd’hui que 28% de parts de marché en termes de consommation du produit touristique, l’on est encore loin de changer la donne, surtout avec un plan Kounouz biladi qualifié de flop pour ses nombreuses lacunes…

Meyssoune Belmaza
Mardi 23 Décembre 2014

Lu 741 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs