Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Consolidation du partenariat stratégique entre Rabat et Madrid

Les pêcheurs marocains et espagnols déterminés à renforcer leur coopération




Les professionnels marocains et espagnols de la pêche ont réitéré, mardi à Tanger, leur ferme engagement à renforcer davantage leurs relations de coopération, à même de consolider le partenariat stratégique liant les deux pays dans plusieurs domaines économiques vitaux, dont celui de la pêche maritime.
Lors de la réunion de la commission mixte maroco-espagnole des professionnels de la pêche, les participants se sont engagés à défendre les intérêts communs des professionnels de la pêche et à coordonner leurs actions pour garantir la sauvegarde, la protection et la durabilité des ressources halieutiques dans la zone méditerranéenne en général et les deux pays en particulier.
S’exprimant à cette occasion, le ministre de l’Agriculture et de la Pêche maritime, Aziz Akhannouch, a souligné que cette rencontre, qu’organisent conjointement les professionnels de la pêche marocains et espagnols, constitue un cadre privilégié d’échange et de concertation autour de questions d’intérêt commun, notant que ce type de manifestations mérite d’être encouragé tant qu’il s’inscrit dans le cadre d’un partenariat devant mener à une exploitation rationnelle et durable des ressources halieutiques.  
Dans ce cadre, le ministre a assuré que les relations économiques entre le Maroc et l’Espagne se développent de manière remarquable et témoignent de la profondeur des liens bilatéraux, favorisés par l’histoire commune, la proximité géographique, l’implantation de plusieurs milliers d’entreprises espagnoles au Maroc et la présence d’une importante communauté marocaine en Espagne, notant que la consolidation des relations bilatérales est d’autant plus importante que l’Espagne est le premier partenaire commercial du Maroc.
«Au-delà de cette coopération bilatérale, la relation entre le Maroc et l’Espagne constitue un pilier fort dans la relation entre le Royaume du Maroc et l’Union européenne», a-t-il fait savoir.
Pour sa part, le secrétaire général du ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et de l’Environnement d’Espagne, Andrés Hermida Trastoy, a souligné l’excellence des relations de coopération liant le Maroc et l’Espagne, notamment dans les domaines de l’agriculture et de la pêche maritime et les  perspectives prometteuses du partenariat stratégique liant les deux pays.
Le responsable espagnol s’est réjoui à cette occasion du retour des navires de pêche  espagnols (entre 60 et 80 navires) et des autres pays de l’UE dans les eaux maritimes marocaines, grâce au Protocole en matière de pêche conclu entre le Maroc et l’UE, entré en vigueur le 15 juillet 2014, qui a permis également de déterminer les conditions de l’utilisation conjointe et de la gestion des ressources halieutiques, affirmant que cette rencontre constitue une occasion pour examiner les mesures nécessaires pour la mise en œuvre de cet accord, à même d’assurer la sauvegarde et la pérennité des ressources halieutiques.
«Le Maroc joue un rôle fondamental dans la préservation et la protection des ressources halieutiques de la Méditerranée», a ajouté M. Trastoy, notant la nécessité de fédérer les efforts de tous les pays du bassin méditerranéen, pour une gestion efficace, équitable et pérenne des ressources de la pêche.
De son côté, le président de la Chambre des pêches de la Méditerranée, Youssef Benjelloun, a mis l’accent sur le rôle capital que joue cette commission mixte dans le renforcement des relations entre le Maroc et l’Espagne, le traitement de plusieurs questions professionnelles et la contribution à la conclusion de plusieurs accords stratégiques.
Il a ainsi mis en avant l’approche adoptée par cette commission, qui est fondée sur l’importance de l’existence de lobbies de la pêche maritime dans les deux rives de la Méditerranée et de la mise en place d’un mécanisme visant à renforcer la relation entre eux à même de promouvoir le développement du secteur de la pêche, de dépasser les contraintes et de conclure des accords stratégiques.
Quant au président de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, Ilyas El Omari, il a souligné que cette rencontre s’assigne pour objectif d’unifier les visions des professionnels de la pêche marocains et espagnols, de défendre leurs intérêts communs et de fédérer leurs efforts visant à renforcer leur coopération et à trouver des solutions aux problèmes posés, notamment la préservation et la pérennisation des ressources halieutiques, et la lutte contre la pollution marine, grâce au dialogue et au travail participatif et concerté.
Il a ainsi rappelé que le Forum méditerranéen pour le climat (MedCop Climat), qui se tiendra les 18 et 19 juillet à Tanger, constitue une occasion pour fédérer les efforts des pays du pourtour méditerranéen autour de la cause climatique, et ce afin d’atténuer les effets des changements climatiques, qui menacent les systèmes écologiques à travers le monde en général et dans la région méditerranéenne en particulier, notant que le Maroc et l’Espagne sont appelés à unir leurs efforts à même de favoriser l’équité et la durabilité dans la gestion de leurs ressources halieutiques.
Pour sa part, le président de la région Dakhla-Oued Eddahab, Ynja Khattat a souligné que cette rencontre constitue une occasion pour mettre en avant les relations politiques, économiques et sociales historiques et solides liant le Maroc et l’Espagne, estimant que le secteur de la pêche maritime constitue la «colonne vertébrale» en termes de croissance économique et de création d’emplois dans les provinces du Sud.
M. Khattat a dans ce sens exhorté les entrepreneurs espagnols à tirer profit des opportunités d’affaires qu’offre la région aux investisseurs étrangers, grâce au lancement de plusieurs chantiers de développement, sous l’impulsion de S.M le Roi Mohammed VI.
Cette rencontre a été caractérisée de vibrants hommages rendus à l’ancienne secrétaire générale du ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et de l’Environnement d’Espagne, Carmen Fraga, également membre de la commission de pêche de l’UE, et à Lahcen Bijdiguen, l’un des fondateurs des représentations professionnelles du secteur de la pêche maritime au Maroc, en reconnaissance de leur contribution à la préservation des ressources halieutiques de la région et au développement du secteur.

Jeudi 14 Juillet 2016

Lu 1042 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs