Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Conseillers en espèces sonnantes et trébuchantes




La deuxième Chambre est l’équivalent du Sénat en France, proprement dit le conseil des vieux, ou l’assemblée des Sages, selon le dictionnaire étymologique. On ne va pas entrer dans les prérogatives de cette Chambre, ce serait fastidieux du moment que la Constitution a clairement stipulé son rôle ; mais on va quand même s’arrêter  à la symbolique de cette respectueuse institution et voir à quel point ses fondamentaux et ses occupants sont compatibles avec ce don qu’est la sagesse. Le Petit Robert en se référant à Descartes la définit comme la parfaite connaissance de toutes les choses. C’est aussi selon toujours ce même dictionnaire culte, la sapience, la philosophie, la mesure… La liste est longue pour tout la nommer. Pour revenir à la deuxième Chambre de notre pays, il est clair que, pour quelqu’un qui a suivi de près les échéances électorales, il serait en mesure de dire et sans ambages que le rôle de cette Chambre a été faussé dès le départ. Les aspirations de ses  concepteurs et derrière eux tout le peuple marocain étaient que sa fonction est complémentaire à celle de la première Chambre, avec un droit de regard sur le travail du gouvernement. Et par le hasard des urnes ou peut-être autre chose si on se réfère à ce qui s’est passé dernièrement, par deux fois la majorité de cette institution échoit à l’opposition, ce qui est de bon augure pour le pays. Mais c’était pécher par optimisme.
Pour revenir au faux départ, au lendemain de l’élection des futurs senatus consulte, l’un des ténors de la majorité gouvernementale a défrayé la chronique en dénonçant sur YouTube les magouilles politiciennes qui ont entaché ce rendez-vous avec l’Histoire, celui qui, selon plusieurs observateurs, allait asseoir pour toujours une tradition démocratique pérenne. Dans son allocution, Nabil Benabdellah, secrétaire général du PPS, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a crié au scandale. Pour cause, les clivages politiques et idéologiques ont laissé place aux dessous de table pour ne pas dire aux surenchères de la part de nos Sages et futurs représentants. Il a ainsi affirmé que 70%  des sièges sont concernés par ce scandale. C’est énorme. Minerve, la déesse de la sagesse si elle existait, en serait estomaquée. De Sages, ces représentants sans foi ni loi n’ont que le nom.
Certains ont parlé d’une réaction normale du secrétaire général du parti du Livre à la suite de la déroute de son parti. Je ne pense pas dans la mesure où il savait ce qu’il disait et puis ces magouilles dont il a parlé sont monnaie courante un peu partout dans le pays malgré les lois nouvellement promulguées et mises à exécution. Même le profane de la chose politique comprendrait qu’il y a eu anguille sous roche pendant l’élection des conseils communaux, provinciaux et régionaux par les grands électeurs. Car comment expliquer que des partis qui avaient drainé la majorité des votes dans certaines régions et localités n’aient pas réussi à décrocher la présidence de leurs conseils ? Les détracteurs peuvent expliquer cela par le fait que d’autres paramètres sont entrés en jeu. Peut-être. Mais quand ceci se répète et à une grande échelle, ces paramètres n’ont plus droit de cité. Pire encore. On peut se demander sur quelles bases certains partis politiques nationaux choisissent leurs représentants du moment que rares sont ceux d’entre eux qui  se conforment à leurs mots d’ordre.
Actuellement, des voix montent au créneau pour dénoncer et pousser l’Etat marocain à annuler la peine capitale, j’espère qu’il y aura des voix aussi et par centaines de milliers pour appeler à dissoudre définitivement la Chambre des conseillers.

 

Par Nejm-Eddine Mahla *
Vendredi 9 Octobre 2015

Lu 1180 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs