Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Conseil national du Syndicat démocratique des collectivités locales : La FDT dénonce les comportements illégaux du maire de Fès




Comme prévu, le Syndicat démocratique des collectivités locales (SDCL), affilié à la Fédération démocratique du travail (FDT), a tenu jeudi à la Chambre de commerce et d’industrie de  Fès, son conseil national.
Cette session qui a eu pour thème  "Non à l’étouffement de la liberté et de l'action syndicales", a été marquée par la présence du Secrétaire général de la FDT, Abderrahmane Azzouzi,  qui a fait un tour d’horizon de la situation politique et sociale. Tout en évoquant certaines irrégularités enregistrées lors des dernières élections législatives et  la nette  régression des  forces progressistes, il a fait savoir que plusieurs défis sont à relever et une autocritique s’impose pour remédier à cette situation.   
Pour défendre au mieux les droits et les acquis des fonctionnaires des collectivités locales, il a appelé les différentes sections syndicales à serrer leurs rangs et à davantage de solidarité et de concertation à même de satisfaire leurs revendications sociales. Et d’indiquer que ce mois connaîtra la tenue du  conseil national de la Fédération démocratique du travail ainsi que de ceux de plusieurs syndicats sectoriels.
Pour sa part, le secrétaire local de la FDT à Fès, Abderrahim Erramah, a  exposé lors de son intervention les différents problèmes que rencontrent les fonctionnaires des collectivités locales à Fès dans l'exercice de leurs fonctions et la tension sociale qui n’a de cesse de monter dont est responsable le maire de la capitale spirituelle.
Quant à Larbi Lakhrime, secrétaire général du SDCL, il a entamé son intervention en soulignant que ce conseil se tient dans des conditions particulières et  un contexte national, régional et international marqué par des changements profonds.
Il a tenu à préciser que les fonctionnaires des collectivités locales sont devenus une composante principale de la FDT dont les rangs ont été renforcés dernièrement par la création de plusieurs sections et de nombreuses adhésions à travers toutes les régions du Royaume. Cet élargissement de la base est un indicateur et un signal fort qui montre la crédibilité dont jouit  la centrale auprès de la classe ouvrière.
A l’issue de cette session, un programme d’étape de 6 mois a été établi et le bureau national a été habilité  à prendre toutes les décisions militantes, au niveau national ou local, à même de défendre les intérêts et revendications de la classe ouvrière, a-t-il souligné.
Il a rappelé que le dossier revendicatif des fonctionnaires a connu un suivi précis de la part du Bureau national, exprimant sa satisfaction quant à la décision du ministère de tutelle de titulariser tous les fonctionnaires temporaires et de régulariser la situation des licenciés et techniciens.
Dans un communiqué rendu public hier, le conseil national appelle le département de tutelle à adopter une position sérieuse à l’égard du dialogue sectoriel avec le SDCL, à travers un agenda précis et bien déterminé dans le temps, et ce pour solutionner les questions en suspens notamment celle du statut, la régularisation des licenciés, des adjoints  techniques, des administratifs et des techniciens.
Le ministère de l’Intérieur est également appelé à faire bénéficier le personnel des collectivités locales de l’augmentation de 600 DH dont le versement accuse du retard dans certaines régions telle Guelmim.
A rappeler que le SDCL, soutenu par des membres de son conseil national et différents acteurs associatifs et des droits de l’Homme,  a organisé dans la matinée du même jour, un sit-in de protestation devant le siège de la commune urbaine de Fès  pour dénoncer l’indifférence du maire de la ville face au cahier revendicatif des fonctionnaires et des employés des collectivités locales. Une action  pour dénoncer également les abus ainsi que les pratiques illégales de Hamid Chabat qui avait procédé, il y a quelques mois, à la suspension de deux fonctionnaires, à des mutations abusives inter-services, au non versement des indemnités des heures supplémentaires et des primes relatives aux produits salissants au profit de tous les syndiqués

LARBI BOUHAMIDA
Mercredi 4 Janvier 2012

Lu 903 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs