Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Conseil national du SNE : La balkanisation syndicale dessert les intérêts des enseignants




Le Syndicat national de l’enseignement (SNE), affilié à la FDT, a tenu les 24 et 25 décembre son Conseil national à Casablanca.  A l’ouverture des travaux, au nom du bureau national, le secrétaire général du SNE, Abdelaziz Ioui, a fait un exposé  dans lequel il a passé en revue la conjoncture politique, syndicale et de l’enseignement au Maroc.
Après avoir pris acte du rapport financier suivi d’un débat approfondi et sérieux, le conseil national du SNE considère, à travers un communiqué rendu public en cette occasion, que la poursuite de la balkanisation du champ syndical ne rend pas service aux intérêts des enseignants et au système de l’éducation publique.  Pour pouvoir imposer leurs revendications légitimes et peser davantage, appel  a été lancé aux différents syndicats du secteur pour unifier leurs rangs et coordonner leur action.
Tout en soulignant que le secteur de l’enseignement et de l’éducation connaît de nombreux dysfonctionnements, le SNE demande que l’école publique soit préservée, et ce en comblant le manque flagrant en personnel pédagogique et administratif, et en mettant fin au sureffectif des classes, aux classes uniques, et l’annulation des groupes dans les matières scientifiques et à la mauvaise application de la pédagogie intégrée. En dépit du recours du département de tutelle aux recrutements directs, le déficit en ressources humaines  est criant, particulièrement dans les zones éloignées et difficiles où à ce jour, les enseignants ne bénéficient pas de l’indemnité consacrée à cette catégorie.
Pour ce qui est de l’enseignement supérieur, le SNE appelle le département de tutelle à la révision des insuffisances de la loi 01.00 et à mettre fin aux pratiques dont souffrent les fonctionnaires de ce secteur au sein de plusieurs établissements universitaires.
Il demande également le parachèvement des clauses de  l’accord d’août 2007, la création de nouvelles échelles, une promotion exceptionnelle  pour tous ceux qui remplissent les conditions, et ce de 2003 à 2011.
Le département de tutelle est dans l’obligation de régulariser la situation administrative des fonctionnaires du supérieur, traiter la question des indemnités, de la formation, de la formation continue, des motivations sans omettre de régulariser la situation administrative et financière des titulaires de diplômes supérieurs, promotions 2008, 2009 et 2010, lit-on dans le communiqué du SNE.   
Les doléances de la centrale portent également sur la régularisation de la situation des économes, l’examen de celle de certaines catégories tels les agrégés, les titulaires de maîtrise et les adjoints techniques.

LARBI BOUHAMIDA
Vendredi 30 Décembre 2011

Lu 937 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs