Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Consécration du film d’Haifa Al Mansour “Wadjda”

Clôture du Festival international du film de femmes de Salé




Consécration du film d’Haifa Al Mansour “Wadjda”
Le Grand prix de la 7ème édition du Festival international du film de femmes de Salé (FIFFS) a été attribué, samedi soir, au film saoudien “Wadjda” (1h37’).
Le jury, présidé par la réalisatrice et chef monteur  Valeria Sarmiento, a préféré ce long métrage produit en 2012 et réalisé par la Saoudienne Haifa Al Mansour, aux onze autres productions en compétition officielle.
Le film dont la trame se déroule dans une banlieue de Riyad, la capitale de l’Arabie Saoudite, relate l’histoire de Wadjda, fille pleine de vie qui ne rêve que d’acheter un vélo vert.
Mais dans un pays très conservateur où les bicyclettes sont réservées aux seuls hommes, au prétexte qu’”elles constituent une menace pour la vertu des jeunes filles”, suggère le synopsis, ce rêve d’enfant étonne plus d’un. En premier, sa mère qui oppose une fin de non-recevoir lorsque sa fille lui réclame la somme nécessaire pour se l’offrir.
En dépit de l’interdiction faite aux femmes d’avoir une bicyclette, Wadjda ne baisse pas pour autant les bras. Parce qu’elle tient à avoir cette fameuse bicyclette pour ainsi faire la course avec son ami Abdallah, elle va user d’autres moyens. Consciente que le milieu conservateur dont elle est issue ne lui viendra pas en aide, elle décide finalement de participer au concours de récitation coranique organisé par son école. En cas de victoire, et elle y croit, la récompense devait lui permettre de réaliser son rêve.
C’est donc cette belle histoire et tout le travail qu’elle a nécessité pour sa réalisation qui auront séduit la Chilienne Valeria Sarmiento et les autres membres du jury de cette 7ème édition. En l’occurrence l’actrice et réalisatrice marocaine Sana Akroud,  Annett Culp (actrice, Allemagne), Appoline Traouré (réalisatrice et productrice, Burkina Faso), Anna Mouglalis (actrice, France), Daliya Al Behiry (actrice, Egypte) et Marzena Moskal, coordinatrice au Festival de Warsaw. D’origine polonaise, cette dernière est aussi journaliste et critique.
Reem Abdullah, Waad Mohammed et Abdullrahman Al Gohani sont les principaux protagonistes du film “Wadjda”, produit par Gerhard Meixner et Roman Paul.
Il est à noter que l’édition 2013 a décerné également d’autres prix : le prix spécial du jury, le prix du meilleur scénario, le prix de la meilleure interprétation féminine, Le prix de la meilleure interprétation masculine.
Organisé du 23 au 28 septembre, par l’Association Bouregreg, sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, le FIFFS accueille des productions représentant la diversité et la richesse culturelles et cinématographiques de la création cinématographique féminine du monde entier. Un choix éditorial qui donne à cette manifestation un cachet singulier.

Alain Bouithy
Mercredi 2 Octobre 2013

Lu 276 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs