Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Confusion sur la destination d'un navire voulant briser le blocus de Gaza




Israël toujours décidé à s’attaquer aux humanitaires

Confusion sur la destination d'un navire voulant briser le blocus de Gaza
La confusion régnait samedi soir sur la destination d'un cargo parti de Grèce et devant acheminer de l'aide à Gaza, après qu'Israël eut affirmé être parvenu, par la voie diplomatique, à empêcher cette nouvelle tentative de briser le blocus de l'enclave palestinienne.
Athènes a en effet dit avoir reçu des assurances de la Libye que le cargo se rendrait finalement en Egypte, mais un responsable de l'association libyenne à l'initiative du projet a indiqué que le navire, qui bat pavillon moldave, se rendrait bel et bien à Gaza.
Le ministère israélien des Affaires étrangères avait déclaré plus tôt avoir multiplié les efforts pour faire échouer cette traversée vers la bande de Gaza, organisée par la Fondation Kadhafi pour le développement, de Seif Al-Islam Kadhafi, le fils du numéro un libyen Mouammar Kadhafi.
«Le ministre des Affaires étrangères Avigdor Lieberman s'est entretenu à plusieurs reprises ces derniers jours avec les ministres des Affaires étrangères de Grèce et de Moldavie et ils se sont entendus sur la question du navire libyen», a indiqué le ministère dans un communiqué.
Il a estimé «qu'en raison de ces pourparlers, le cargo n'atteindra pas Gaza».
Selon des responsables israéliens, les autorités moldaves sont entrées en contact avec le capitaine du bateau, qui a accepté de dévier le navire vers Al-Arich (Egypte).
Le ministre israélien de la Défense Ehud Barak a contacté samedi le chef du renseignement égyptien Omar Souleimane, lui demandant «si l'Egypte accepterait le navire dans le port d'Al-Arich», ont indiqué ses services, sans préciser la réponse du Caire.
«Les documents de bord (...) indiquent comme destination le port égyptien d'Al-Arich», avait déclaré en fin d'après-midi l'agent maritime de l'Amalthéa.
«Nous avons reçu des assurances de la part de l'ambassadeur libyen que le bateau ralliera finalement le port d'Al-Arich», a pour sa part déclaré le ministère grec des Affaires Etrangères, après avoir reconnu qu'il y avait eu des contacts avec Israël.
Mais plus tard dans la soirée, un responsable de la fondation libyenne se trouvant à Athènes a affirmé à l'AFP que le bateau ferait route vers Gaza comme prévu.
«Le navire se dirige vers Gaza comme prévu», a déclaré le directeur exécutif de la Fondation, Youssef Sawan, joint par téléphone à Athènes.
«C'est une mission purement humanitaire. Elle n'est ni provocatrice ni hostile», a ajouté M. Sawan, appelant par ailleurs «la communauté internationale à aider la Fondation pour faire parvenir les aides au port de Gaza».
Selon Youssef Sawani, directeur exécutif de la Fondation Kadhafi pour l'aide et le développement, chef d'orchestre de l'opération d'aide, l'objectif reste de débarquer la cargaison à Gaza, mais sans cherche la confrontation avec les Israéliens.
«Je crois que les Israéliens doivent comprendre que nous ne cherchons pas à provoquer une action quelconque, nous ne sommes pas dans l'action militaire, nous sommes une organisation humanitaire pacifique», a ajouté Youssef Sawani.
Le navire, qui a appareillé samedi du port de Lavrio (60 km à l'est d'Athènes), est «chargé de deux mille tonnes d'aide humanitaire sous forme de nourriture et de médicaments», selon la fondation.
Dans une lettre au secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, l'ambassadrice d'Israël aux Nations Unies Gabriela Shalev a demandé samedi une intervention de la communauté internationale pour empêcher le navire d'approcher Gaza, selon le site internet du quotidien Haaretz.
Une flottille internationale pro-palestinienne transportant du matériel humanitaire pour Gaza avait été arraisonnée le 31 mai dans les eaux internationales par la marine israélienne dans une opération lors de laquelle neuf Turcs avaient été tués.
Israël assure que ses commandos ont utilisé la force pour se défendre après avoir été attaqués à l'arme blanche par les activistes turcs.
Après le tollé suscité par ce raid, Israël a assoupli le strict blocus imposé à Gaza depuis juin 2007.

AFP
Dimanche 11 Juillet 2010

Lu 277 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs